Amazon offre des concessions pour arrêter l’enquête antitrust de l’Union européenne

BRUXELLES (Reuters) – Amazon a proposé de s’abstenir d’utiliser les données des vendeurs pour son propre commerce de détail et d’augmenter la visibilité des produits concurrents sur sa plateforme, ont annoncé jeudi les régulateurs. enquête en raison du non-respect des règles de concurrence sur le marché.

La plus grande plate-forme de commerce électronique au monde a également offert aux vendeurs un traitement égal lors du classement de leurs offres pour la «boîte d’achat» de son site Web, qui génère l’essentiel de ses ventes.

Les vendeurs seront également autorisés à choisir leur propre société de logistique et d’expédition au lieu des services logistiques d’Amazon.

La Commission européenne a déclaré que les concurrents et les acheteurs avaient jusqu’au 9 septembre pour réagir à la proposition d’Amazon avant de décider d’accepter ou non l’offre et de mettre fin à ses deux enquêtes.

Amazon, qui encourt une amende pouvant aller jusqu’à 10% de son chiffre d’affaires mondial s’il est reconnu coupable d’avoir enfreint les règles de l’UE, a déclaré que l’entreprise, tout en étant en désaccord avec plusieurs des conclusions de la Commission, s’est engagée de manière constructive avec le chien de garde européen de la concurrence.

En 2020, la Commission européenne a accusé Amazon d’utiliser sa taille, sa puissance et ses données pour promouvoir ses propres produits et obtenir un avantage injuste sur les détaillants concurrents vendant sur sa plateforme en ligne.

(Reportage par Foo Yun Chee; version française par Elena Vardon, édité par Kate Entringer)

Laisser un commentaire