Annelise Gakalla Bourdier coache les femmes pour réussir dans leur entreprise.

« Tu peux être qui tu veux être, tu peux tout faire et tu peux tout avoir » est le mantra qu’Annelise répète à ses clients.

Supprimer les croyances limitantes…

Faire des affaires et gagner beaucoup d’argent n’est pas une honte. Les croyances limitantes freinent de nombreuses femmes dans leur développement professionnel. Maladie Maladie ? Beaucoup l’ont ressenti. « Je ne suis pas une règle, car d’autres personnes plus talentueuses sont déjà sur ce marché », ont déclaré certains. « Je ne peux pas augmenter mes prix car mes services ne fonctionnent pas et mes clients ne peuvent pas se le permettre », ont ajouté d’autres. Pourtant, Annelise Harris explique que toutes ces barrières sont justifiées. Seules les têtes de ces femmes accouchent. Il faut déjà travailler au niveau de la réflexion et de la confiance en soi, puis, travailler son offre et ses services de manière particulière. En fait, Annelise croit qu’il n’y a pas de concurrence. Il y a une opportunité pour tout le monde et vous pouvez vendre vos compétences et vos connaissances avec des histoires, soyez simplement vous-même et faites ce que vous aimez. Aujourd’hui, grâce aux réseaux sociaux, vous pouvez promouvoir et développer votre entreprise en touchant des clients qui partagent les mêmes valeurs, qui connaissent ce que vous proposez. Il ne s’agit pas de jouer un vendeur, bien au contraire.

…pour briser le plafond de verre

Annelise Harris travaille avec des femmes d’horizons et de talents divers. Ils ont tous la même passion de partager et de faire passer le mot aux autres. Ils sont professeurs de yoga ou de calligraphie, de sport ou de formation capillaire, kinésithérapeutes ou naturopathes. Ces clients sont confrontés à deux problèmes différents. Certains démarrent leur activité et ont besoin d’aide pour organiser leur offre, savoir vendre et toucher les clients. D’autres ont lancé leur entreprise avec succès, mais sont débordés. Ils atteignent un plafond de verre incassable. Avec leur éducation individuelle, s’ils veulent gagner plus, ils doivent travailler dur. Ils finissent par ne plus avoir de temps pour eux et ils préfèrent travailler pour vivre plutôt que vivre pour travailler. Mais Annelise a créé une méthode pour ces deux types d’entrepreneurs. Cet ancien bibliothécaire connaissait bien sûr le commerce en ligne lorsqu’il est arrivé au Canada. Il a ouvert un blog d’expatriés où il a trouvé plein de conseils pour tous ceux qui veulent vivre dans ce pays : banque, logement, travail, etc. Il lance alors sa propre éducation pour ces immigrés français qui se sentent perdus.

C’est une méthode qui marche

Avec la méthode développée à cette époque, Annelise Harris a connu le succès et son entreprise a décollé. Puis elle a décidé de le partager avec d’autres femmes. Depuis maintenant six ans, il forme ses clients et leur apprend à s’épanouir et à réussir dans leur travail. La plupart d’entre eux ont une carrière bien remplie et être honnête et passionné par ce qu’ils font est leur plus grande force. Pour eux, Annelise a créé deux programmes de formation. « Les Challengeuses » s’adresse à ceux qui débutent et souhaitent apprendre à magasiner en ligne. Ce cursus de six mois repose, comme son nom l’indique, sur un défi concret. Ainsi, les filles peuvent suivre une formation en ligne et Annelise appelle toutes les deux semaines pour rechercher des ventes. Au bout de six mois, ils fabriqueront et testeront l’offre qu’ils mettent sur le marché. Ensuite, le programme « Les Impératrices » répond aux besoins de ceux qui travaillent dans leurs entreprises, mais sont comblés par des formations individuelles et veulent gagner plus d’argent en réduisant le travail. Cette formation intensive d’un an leur permet de prouver leur leadership sur leur marché et de vendre leurs compétences à des prix exceptionnels. Ils apprennent à valider leur offre combinée, à la tester en avant-vente, puis à perfectionner leur processus de vente. Et il suffit de lire la page Résultats sur le site d’Annelise pour voir l’impact sur les affaires de ses clients : ça marche, super bien !

Laisser un commentaire