Après la destruction du Nord Stream, Macron veut protéger les câbles sous-marins

Le chef de l’Etat a ordonné une inspection des câbles par lesquels transitent les données numériques, note « Europa 1 ». Une mission techniquement difficile.

D’ici 2022, ils transitent 99% des échanges informatiques. Ce sont les câbles sous-marins. Aujourd’hui, il existe plus de 400 liaisons entre les cinq continents. La France elle-même est l’un des principaux points d’entrée sur le continent européen. Ce lundi 3 octobre, nos confrères d’Europe 1 vous informent que le président de la République Emmanuel Macron a demandé qu’une inspection soit menée sur les câbles sous-marins français. Un appel qui ne doit rien au hasard. Depuis le 27 septembre, les deux gazoducs Nord Stream situés en mer Baltique sont victimes de fuites, causées par des sabotages, selon des enquêteurs internationaux.

Selon nos confrères, le chef de l’Etat français a exigé que tous les câbles français, par lesquels transitent des données numériques, soient vérifiés. Cela représente, à ce jour, une trentaine de tubes placés à plusieurs dizaines de mètres sous la surface de la mer, mais une telle surveillance est quasiment impossible. Certains câbles parcourent parfois des dizaines de milliers de kilomètres. Pour cela, les spécialistes pourront utiliser des capteurs de sécurité installés dans les câbles eux-mêmes. En effet, en temps normal, ils sont destinés à amplifier les données véhiculées sur ces mégacâbles, à intervalles réguliers. De plus, ces capteurs peuvent détecter tout acte de sabotage, explique Europa 1.

A LIRE AUSSI Guerre à Waterdeep

Un plan présenté au chef de l’État

Si ces axes de communication électronique sont situés à plusieurs dizaines de mètres de la surface de l’eau, Paris est vraiment inquiet. Cependant, pour que les conséquences de tels actes de sabotage soient visibles, au moins quatre à cinq câbles devraient être acheminés simultanément.

Pour se préparer à de telles éventualités, le chef de l’État a reçu une série de recommandations visant à préserver les données vitales pour le maintien des activités « prioritaires » dans le pays. Ainsi, l’objectif serait de tout faire pour que le système hospitalier ou les banques continuent de fonctionner. Pour cela, Emmanuel Macron pourrait choisir de suspendre l’accès aux plateformes de streaming comme Netflix, Prime Video ou encore YouTube. Et pour cause, selon le rapport américain The Global Internet Phenomena, Netflix consomme 15% de la bande passante mondiale, pour YouTube cela équivaut à plus de 11%.

LIRE AUSSI Cyberattaque, pourquoi les câbles sous-marins sont le maillon le plus faible

Je souscris

Contenu de points illimité

Vous lisez : Après le sabotage du Nord Stream, Macron veut protéger les câbles sous-marins

Laisser un commentaire