Assemblée nationale : la cravate, sac à nœuds

Érigée en symbole du politiquement correct par Eric Ciotti, elle fait débat, alors qu’elle a quasiment disparu de la société française.

Quelle technique ont-ils utilisé ? Font-ils un nœud à quatre mains, également appelé « nœud simple » ? Ou un Windsor? Ou la moitié d’un Windsor? Ou un Pratt ? Ou un Cavendish ? Mardi, une dizaine de députés du Nupes sont venus en cravate à la réunion avec des questions au gouvernement à l’Assemblée nationale. Clémentine Autain (LFI, 11e Seine-Saint-Denis), qui en portait un à motifs verts, a revendiqué un camouflet adressé à Eric Ciotti (LR, Alpes-Maritimes), auteur d’une lettre adressée à la présidente de l’Assemblée, Yaël Braun-Pivet, l’exhortant à rendre obligatoire « le port de la cravate dans le demi-cycle », au nom d’un « signe nécessaire du respect de nos institutions ». La procédure ayant fait polémique (appelée « tie gate » par certains), l’événement de mardi est un nouvel épisode.

« Les femmes de notre groupe ont décidé de porter des cravates pour tenir tête à M. Ciotti », a expliqué Clémentine Autain, qui déplore une proposition « profondément réactionnaire et sur…

Laisser un commentaire