Bagnères-de-Bigorre. La Maison du vélo « Chez Octave » ouvrira en avril 2023

indispensable

Le projet de Maison du vélo « Chez Octave », présenté il y a un an au Président de la République lors de la 18e étape du Tour de France, vient d’être lancé à Bagnères.

« Ce sera un espace de vie ouvert, un lieu de rencontre avec un magasin de vélos, un atelier de réparation, un restaurant et d’autres commerces qui proposent principalement des locations de vélos, des cours de vélo, des animations. ,… Nous y habiterons à vélo. », Rémi Laffont résume son projet de Maison du vélo, que le champion du monde de VTT de Bagnera a baptisé « Chez Octave » en hommage à Octave Lapize, premier coureur à franchir le Col du Tourmalet lors du Tour de France 1910. .

Bruno Armirail comme ambassadeur

C’est au pied de cette gorge mythique des Hautes-Pyrénées à Bagnères-de-Bigorre que « Chez Octave » verra le jour dans quelques mois. « L’acquisition de l’immeuble vient d’être finalisée, le permis de construire a été formalisé, et en septembre nous commencerons les travaux pour l’ouverture en avril de l’année prochaine », explique-t-il. « Mais on n’invente rien, précise-t-il. On fait des choses depuis vingt ans, notamment avec le Centre Laurent Fignon ou encore avec Manu Cibat. « A Octave, on ne fait que les réunir en un seul lieu. » Soit un grand immeuble idéalement situé à la sortie d’une station balnéaire, route du Col du Tourmalet, qui attendait encore pour donner vie au projet.

Un projet ambitieux qui a donc mûri pendant des années et qui est sur le point de se concrétiser. Et si Rémi Laffont a eu l’occasion de le présenter en avant-première au président de la République lors de sa venue à Sainte-Marie-de-Campan le 15 juillet 2021, en présence d’élus et de responsables du territoire. L’Agence Pyrénées et l’agence « EDF, Fleuve, Territoire » qu’il vient de lancer officiellement.

« Octave », le futur vélo 100 % haut-pyrénéen

L’équipe qui accompagne Rémi Laffont est déjà à pied d’œuvre et le jeune entrepreneur est heureux d’annoncer la création de cinq emplois. En attendant les autres. « Ce sont tous des passionnés de vélo, des amis, un noyau dur, dont Manu Cibat, dont les parcours attirent depuis des années des cyclistes de tous niveaux venus du monde entier. Et si Bruno Armirail ne peut pas participer au projet, compte tenu de son engagement auprès de la Française des Jeux, c’est notre ambassadeur », précise Rémi Laffont, qui attend de nouvelles recrues dans les années à venir.

Laisser un commentaire