Business France et le CNRS s’associent pour promouvoir les ressources scientifiques françaises à l’étranger

Fil d’Ariane

Nous nous appuyons sur leurs actions et compétences complémentaires, mises en œuvre en France et à l’international au service des entreprises, Christophe Lecourtier, Directeur Général de Business France1

et Antoine Petit, président-directeur général du CNRS, ont signé le 13 octobre 2021 une « lettre de collaboration » pour favoriser l’attractivité scientifique de la France à l’international, matérialisée par la mise en place d’un programme d’actions et d’événements communs sur des filières et thématiques de pointe.

« L’attraction et le développement d’industries fortes et de technologies d’avenir sur notre territoire sont indispensables pour que la France maintienne son rang de nation innovante. C’est ce que font au quotidien les équipes de Business France. Le partenariat aujourd’hui avec le CNRS, qui porte l’excellence de la recherche française dans le monde entier, vise à promouvoir efficacement l’attractivité scientifique de la France auprès des entreprises étrangères. souligne Christophe Lecourtier, directeur général de Business France.

« La raison d’être du CNRS est de mener, au plus haut niveau international, une recherche fondamentale au service de la société. Promouvoir la recherche, renforcer notre attractivité et notre souveraineté sont au cœur de notre stratégie en développant nos partenariats avec les entreprises, en créant des start-up à partir de nos laboratoires. Nous pensons long terme pour anticiper ce que sera le monde de demain, contribuer à une économie et une industrie plus fortes : la recherche est plus que nécessaire pour conquérir un marché, le conserver, créer de la valeur et des emplois en se démarquant. Une ambition partagée avec Business France. », déclare Antoine Petit, président-directeur général du CNRS.

Cette collaboration entre Business France et le CNRS se traduit par :

Pour y parvenir, le partenariat prévoit notamment la mise en place d’un programme d’actions de communication « d’attraction » en France et à l’étranger, la production de contenus originaux diffusés à l’international et l’accompagnement de projets à fort contenu technologique.

Ou exporter en 2022 ?

Le 9 novembre 2021, Business France a lancé, en partenariat avec le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, sa 14e édition du livre blanc « Agro, où exporter en 2022 ? » » : un outil gratuit pour encourager et accompagner le développement des entreprises agricoles et agroalimentaires françaises à l’export.

  • 4 sessions d’information sur le marché (pays ou région) à fortes opportunités :
  • Royaume-Uni (produits alimentaires et équipements pour l’industrie alimentaire) ;
  • Pays du Golfe (produits alimentaires) ;
  • Italie (produits alimentaires) ;

Pologne (nourriture et vin).

Pourquoi choisir Business France ?

Ou exporter ? → Asie †» Océanie : Australie, Chine, Hong Kong, Corée du Sud, Inde, Japon, Singapour, Taïwan, Thaïlande, Vietnam. → Amérique : Brésil, Canada, Chili, États-Unis, Mexique .→ Afrique : Afrique du Sud, Algérie, Angola, Cameroun, Côte d’Ivoire, Kenya, Maroc, Nigeria, Sénégal.

Business France conseille et contribue au développement international des entreprises implantées en France et de leurs exportations, valorise l’attractivité et l’image économique de la France, informe et accompagne les investisseurs étrangers en France, gère et développe le Volontariat International en Entreprise ( …

Pourquoi travailler pour Business France ?

Comment fonctionne Business France ? Business France accompagne les entreprises dans leurs projets d’exportation et d’expansion internationale. Il prépare les entreprises et les met en relation avec des partenaires commerciaux sur les marchés cibles afin de favoriser la création de flux d’affaires et de soutenir les exportations.

Pourquoi embaucher un VIE ?

La force et l’attractivité de Business France reposent sur la grande diversité de ses métiers, de ses expertises et de ses parcours professionnels pour : – Accompagner le développement international des entreprises françaises. – Attirer les investissements étrangers en France.

Qui peut postuler à un VIE ?

Depuis 2000, le dispositif international de volontariat en entreprise permet aux entreprises françaises de renforcer leur développement international tout en offrant à des jeunes, entre 18 et 28 ans, la possibilité de développer des compétences hors du pays, pour une durée de 6 à 24 mois.

Vous pouvez être bénévole si vous remplissez les 5 conditions suivantes : Vous avez entre 18 et 28 ans à la date d’inscription. Le départ en mission a lieu au plus tard le jour de la 29ème année. Au-delà, aucune dérogation n’est accordée.

Quel niveau pour un VIE ?

Comment postuler à un VIE ? Les candidatures au V.I.A se font toujours sur le site de Mon Volontariat International et jamais directement auprès de l’organisme public qui recrute ! – Envoyez votre candidature via le job board de l’entreprise dans la langue de l’annonce ou dans celle indiquée par le recruteur.

Qui peut recruter un VIE ?

Quel diplôme faut-il avoir pour faire un V.I.E ? Si sur le papier, il n’y a pas besoin de niveau minimum de diplôme, mais dans les faits, 92% des volontaires ont le bac 5, seulement 1% ont le bac 2.

Où trouver des offres de VIE ?

Le Volontariat International en Entreprises (V.I.E), créé en 2000, permet aux entreprises françaises de confier à un jeune homme ou femme, jusqu’à 28 ans, souvent étudiant au niveau Bac 4/5, une mission professionnelle à l’étranger pendant une période flexible de 6 à 24 mois, qui se renouvelle une fois dans ce…

C’est quoi une culture d’exportation ?

Suivre le parcours « officiel » Les offres de VIE sont regroupées sur un site Internet, Civiweb. La concurrence est rude, mais c’est le moyen officiel de postuler et d’obtenir un contrat. La première étape consiste à s’inscrire sur le site pour obtenir un numéro VI (volontaire international).

Grande culture, exploitation d’une vaste terre, grande ferme, selon les meilleurs procédés, et ils emploient des machines soit pour labourer, soit pour moissonner, soit pour moissonner, etc.

Quel sont les cultures d’exportation ?

Quelles sont les cultures d’exportation en Côte d’Ivoire ? La Côte d’Ivoire a décidé de diversifier sa production agricole en associant les cultures d’exportation (café, cacao, sucre et fruits) aux cultures vivrières traditionnelles (plantations, igname, manioc et riz).

Qu’est-ce qu’une exportation en économie ?

Des études de faisabilité plus poussées ont été menées sur certaines cultures porteuses d’exportation. Il s’agit notamment du palmier à huile, de la noix de cajou, de l’arachide, du karité à relancer, du manioc, du maïs, du niébé, de la pomme de terre, des fruits et -légumes à valoriser.

Laisser un commentaire