Dans la région : les derniers éléments du terrible massacre familial de Douvres dans l’Ain

C’est l’un des meurtres familiaux les plus meurtriers de France.

Les investigations se poursuivent après le décès de cinq membres d’une même famille à Douvres dans l’Ain. Un homme de 22 ans a tué son père de 51 ans, sa mère de 45 ans, sa sœur de 17 ans, sa demi-sœur de 15 ans et sa demi-sœur de 5 ans. sœur. Le fou, piégé depuis mardi soir au domicile familial, a été abattu mercredi par le GIGN.

Le procureur de la République de Bourg-en-Bresse, Christophe Rode, a fait le point jeudi sur la terrible affaire. « Il était déterminé, avec l’intention de tirer sur les gendarmes avec son fusil », a-t-il déclaré à propos du jeune homme de 22 ans. Ce dernier portait un gilet pare-balles et des boîtes attachées aux bras et aux jambes.

Le procureur a également dénoncé « sans relâche » la plus jeune victime tuée comme les autres avec un sabre japonais. « On ne sait rien de ses motivations », a ajouté Christophe Rode.

Des autopsies de cadavres sont en cours pour déterminer l’heure exacte du décès de chaque membre de cette famille mixte nouvellement établie dans la commune d’Aindinoise. Le parquet n’a toutefois pas précisé si le maniaque était suivi psychologiquement ni même s’il avait reçu un traitement médical.

« Nous avons très peu de choses sur le cours des événements. Le meurtre de tous ses proches est incompréhensible. Quel ressentiment avait-il envers eux et leur nouvelle vie ? Pourquoi tue-t-il sa sœur ? », a conclu le procureur de la République de Bourg. -Bresse.

A noter que la police judiciaire de Lyon est chargée d’enquêter à cinq reprises sur ce meurtre.

Laisser un commentaire