Dans le crash, l’une des dernières fusées Ariane 5 explose

AFP, publié le jeudi 23 juin 2022 à 01h23

La terre tremble, le ciel s’éclaire un bref instant, puis vient le choc, assourdissant : la fusée Ariane 5, symbole de l’accès de l’Europe à l’espace, a décollé mercredi de la jungle guyanaise pour une de ses missions définitives.

Les deux énormes propulseurs, des hélices reliées au corps principal de la fusée, lancent le monstre à partir de 770 tonnes de terre, consommant les 240 tonnes de poussière que chacun contient en à peine deux minutes. Dans le même temps, le puissant moteur Vulcain 2 avale en huit minutes 225 tonnes d’oxygène et d’hydrogène liquides nécessaires pour retirer Ariane 5 de la gravité terrestre.

Et permettre ensuite à l’étage supérieur de la fusée de déposer les deux satellites sur leur orbite de transfert, d’où ils seront positionnés à 36 000 kilomètres de la Terre. Le poids des deux machines, la Malaisie et l’Inde, est d’environ 10 tonnes.

La préparation du vol VA257 – pour le vol 257 d’une fusée Ariane – a débuté il y a près de deux ans avec l’arrivée des premières tôles brutes à l’usine Arianegroup des Mureaux, près de Paris, pour façonner les réservoirs de l’étage principal de la fusée.

Une fois fabriqués, les différents éléments du lanceur ont été transportés à Kourou où débute la campagne de lancement de 29 jours : assemblage des différents éléments, remplissage des réservoirs satellites avant installation sous la coiffe du lanceur.

Outre l’interruption du lancement du lance-roquettes russe Soyouz depuis la Guyane, qui réduit l’activité du centre spatial, la guerre en Ukraine a bouleversé les plans : les satellites n’ont pas pu être transportés par le très gros avion ukrainien Antonov en l’état. généralement le cas.

Le satellite malaisien « Measat-3d est arrivé par bateau, (indien) Gsat-24 avec un avion de transport C-17 de l’armée de l’air indienne », a précisé Bruno Gérard, directeur d’Arianespace et d’Arianegroup à Kourou.

A la veille du lancement, la fusée est toujours dans son bâtiment d’assemblage final (BAF), appuyée sur son pas de tir.

L’une des opérations de lancement pré-finale commence : le transfert de la fusée vers le pas de tir situé à quelques kilomètres de là sur une voie ferrée jusqu’au train sénateur à 4 km/h. Il ne reste plus qu’à remplir les réservoirs.

« On ne remplit jamais d’oxygène liquide et d’hydrogène dans le BAF, c’est trop dangereux », explique Bruno Gérard.

A trois kilomètres du pas de tir, dans le bunker d’un premier centre de contrôle, le « cockpit du lanceur », une cinquantaine d’ingénieurs et d’opérateurs, chacun derrière son bureau, veillent à la bonne santé de la fusée et ne tire pas.

« Nous avons réveillé le lanceur pour faire les dernières vérifications », raconte Bruno Erin, chef de la mission Arianespace.

Dans la salle de contrôle de Jupiter, la « tour de contrôle » du lancement, tous les paramètres de vol sont passés au crible, des radars et télémétrie pour contrôler la fusée en vol, à la météo ou encore les « moyens de secours » pour assurer « la neutralisation ». « . « du lanceur en cas de problème.

« On n’appuie sur aucun bouton pour décoller. Tant qu’il y a un réglage négatif, on n’arrête pas le lancement », résume Raymond Boyce, directeur général du Centre national d’études spatiales (CNES), qui gère l’espace. centre.

Après le 113e lancement d’Ariane 5, une fusée qui a débuté ses courses en 1996, il ne reste plus que quatre vols, deux cette année et deux en 2023.

L’une d’elles est emblématique : la mission Juice de l’Agence spatiale européenne (ESA) sur les lunes glacées de Jupiter.

Il ne suffit donc pas de nourrir une nostalgie excessive. « Il y aura un peu de tristesse, il y aura des vétérans d’Ariane 5 comme il y en a eu d’Ariane 4 », a déclaré Daniel de Chambure, chef du bureau de l’ESA à Kourou.

Bruno Gérard n’attend qu’un « petit coup de coeur ». « Mais quel que soit le lanceur, c’est toujours le même boulot et l’Ariane 6 arrive », raconte le vétéran, dont le premier vol fut « VA19 », une Ariane 3 de 1987.

Le premier vol d’Ariane 6, plus souple et moins chère qu’Ariane 5, donc plus compétitive face à la concurrence féroce de l’américain SpaceX, a été reporté à 2023.

Les ministres français et allemand de l’Economie Bruno Le Maire et Peter Altmaier ont annoncé mercredi avoir conclu un nouvel accord spatial entre l’Allemagne et la France, un accord qui « garantit le financement de la fusée Ariane 6, la coopération entre les deux pays dans les lanceurs ». . , et aussi préférence européenne…

Où sont construites les fusées ?

L’adresse est laconique : Vernon Forest. Les installations d’Airbus Safran Launchers (ASL) se nichent sur une colline surplombant le petit village de l’Eure, à 75 km de Paris, derrière une clôture en béton. Depuis cinquante ans, l’enceinte Seveso 2 abrite des bancs d’assemblage et d’essais de moteurs-fusées.

Où est construite la fusée Ariane ? Astrium fabrique des boîtiers Ariane depuis 1977. En 2003, la production a été transférée de l’Allemagne à Brême vers EADS. EADS détient 80 % d’AIRBUS, 100 % d’Eurocopter, 75,5 % d’Astrium (satellites), 45,8 % de Dassault, 30 % d’Eurofighter et 23,8 % d’Ariane.

Qui fabrique les fusées de la NASA ?

lanceur spatial super lourd
ConstructeurBoeing, United Launch Alliance, Northrop Grumman, Aerojet Rocketdyne
Premier volAoût 2022
Hauteur98-111m
Diamètre8,4 m

Pourquoi les fusée ont plusieurs étages ?

Car avec un seul étage, une fusée ne peut lutter contre l’attraction terrestre. En laissant tomber vos appartements un par un, il devient de plus en plus léger, vous pouvez donc aller de plus en plus vite !

Quel est le prix d’une fusée ?

Désormais, vous devrez débourser un peu plus : 67 millions de dollars. Il en coûtera également 97 millions de dollars, en dessous des 90 millions de dollars d’origine, pour réserver un vol à bord du lanceur Falcon Heavy de la société. Pour rappel, il s’agit de la fusée la plus puissante du monde.

Quels sont les autres lance-roquettes dans le monde ? Les lanceurs dérivés de cette génération de missiles sont la fusée américaine Titan, les lanceurs soviétiques, puis les russes, Proton, Dnepr, Rockot, Strela ainsi que les lanceurs de missiles d’inspiration soviétique : Chinese Long March 2/3/4, Sapphire An Iranien, nord-coréen.

Quel est le poids d’une fusée ?

Diamètre : environ 5,40 m ; Masse : environ 750 tonnes au moment du décollage, soit un dixième de la Tour Eiffel ; Combustible : Booster boosters (EAP) : 480 tonnes de poussières (ergols solides), réparties dans les deux étages d’accélération des poussières installés dans le bâtiment d’intégration lanceur.

Quelle est la mission de la fusée SpaceX ?

En 2021, il y a eu la mission Inspiration4 avec quatre civils à bord (il n’y avait même pas d’ancien astronaute à l’époque). La mission consistait à envoyer une capsule en orbite autour de la Terre pendant quelques jours, avant de revenir sur Terre.

Quel est le budget de SpaceX ?

La NASA a signé un contrat avec SpaceX en décembre 2008 pour le lancement de douze engins spatiaux d’une capacité de charge utile totale d’au moins 20 tonnes pour un total de 1,6 milliard de dollars. Les termes du contrat prévoient une prolongation pouvant aller jusqu’à 3,1 milliards de dollars.

Quand lancement Ariane 6 ?

Ariane 6 ne décollera pas en 2022, annonce l’Agence spatiale européenne. Initialement prévu en 2020, le lancement de la nouvelle fusée européenne Ariane 6 a été reporté à 2021, puis à 2022 et maintenant à 2023.

Pourquoi Ariane 5 pour James Webb ?

Une durée de vie de plus de 10 ans Ariane 5 a tellement bien réussi en orbite que l’observatoire aura besoin de beaucoup moins d’ergols pour atteindre sa position. Par conséquent, explique l’ESA dans un communiqué de presse, la durée de vie de James-Webb devrait être supérieure à 10 ans.

Pourquoi choisir Ariane 5 ? Par rapport à Ariane 4, Ariane 5 est capable d’emporter des charges utiles particulièrement lourdes en orbite basse : la dernière version ECA peut placer jusqu’à 10,73 tonnes de charge utile en orbite de transfert géostationnaire et 21 tonnes en orbite terrestre basse.

Où en est le James Webb ?

Le début des activités scientifiques du télescope spatial James Webb (JWST) approche. Une étape très importante pour sa mission a été franchie le 28 avril 2022, a confirmé la Nasa : l’alignement des miroirs est désormais terminé.

Pourquoi Ariane lance James Webb ?

Pourquoi Ariane et pas SpaceX ? La NASA a expliqué qu’elle avait Ariane au début des années 2000 car à l’époque c’était le seul lanceur qui répondait aux exigences de l’agence spatiale américaine pour lancer un programme comme celui de James Webb.

Laisser un commentaire