ERREPLAY. Campagne connectée et agriculture high-tech : comment la technologie peut changer la donne

Les mots sonnent un peu comme un oxymore : campagne connectée. Et pourtant le Grand Est est un modèle dans ce domaine. Agriculture à grande vitesse, high-tech, industries robotisées et désenclavement, la région joue à tous les niveaux. C’est le thème du nouveau numéro d’« Études régionales » sur France 3 Grand Est.

La campagne d’affiliation est le thème de ce nouveau magazine d’enquête régionale sur France 3 Grand Est. Voici trois bonnes raisons de le regarder dans le replay ci-dessous.

Cette amusante machine enterre les câbles à fibres optiques, ici dans la Meuse.

© Frédéric Madiai / FTV

Souffre des idées reçues. S’il y a vraiment une fracture qui ne devrait plus exister dans le Grand Est, c’est bien la fracture numérique territoriale. Grâce à un plan de territoire, le « Pacte rural », chaque commune, aussi petite soit-elle et sans foncier, doit être connectée à très haut débit d’ici fin 2022.

A Châtillon-sous-les-Côtes (Meuse), Christophe Clesse a vu la « révolution » qui a amené le très haut débit chez lui. Malgré une faible densité de population, la fibre devrait arriver dans tous les foyers avant la fin de l’année. « L’égalité des chances », selon Philippe Mangin, vice-président du conseil régional.

Comme dans les grandes villes, les habitants des campagnes peuvent opter pour le télétravail sans craindre les interruptions vidéo ou les temps de téléchargement interminables. En plus du gain de temps de déplacement, le bénéfice du travail à domicile se fait doublement sentir.

Mais le territoire connecté, c’est aussi la garantie, comme en ville, de pouvoir utiliser et bénéficier d’applications de covoiturage et d’autopartage, qui rétablissent du lien social et réduisent l’impact environnemental. C’est aussi la possibilité de géolocaliser les secouristes bénévoles proches des besoins, permettant de faire le lien avant l’arrivée des secours, qui peuvent parfois venir de très loin. Enfin, c’est un état d’esprit de promouvoir la télémédecine à l’heure où la pénurie de médecins se fait fortement sentir dans les zones rurales.

Et l’attractivité des zones rurales augmente en conséquence. La Haute-Marne est fière de son site high-tech « Nogentech », qui regroupe 52 entreprises métallurgiques, dont les Forges de Bologne, à la pointe de la robotique.

Mais c’est surtout l’agriculture qui vit une révolution liée aux nouvelles technologies, au numérique et à la géolocalisation : les robots de traite automatisés, l’exosquelette pour la traite manuelle, les drones pour les semis, les robots d’épandage de fumier ou de désherbage.

Laisser un commentaire