Etats Unis. Un procès pour couler l’affaire du conspirateur Alex Jones

Alex Jones, propriétaire et animateur vedette du site complotiste d’extrême droite « InfoWars », est de retour devant un tribunal américain. Le « New York Times » se demande si une peine suffisamment sévère pourrait fragiliser les affaires du milliardaire complotiste « alt-right ».

Réservé aux abonnés Publié hier à 15:32 Lecture 2 min.

Alors que la justice fédérale examine son rôle dans l’attentat du Capitole le 6 janvier 2021, le polémiste Alex Jones est poursuivi au Texas par les deux parents d’un garçon tué par balle lors de la fusillade de Sandy Hook. Ce massacre, qui a eu lieu le 14 décembre 2012 dans une école primaire, a coûté la vie à 28 personnes, dont 20 enfants. Le New York Times relate les audiences.

Sur sa plateforme InfoWars, Alex Jones avait qualifié l’assassinat du 14 décembre 2012 d' »opération sous fausse bannière », c’est-à-dire une mise en scène extensive, interprétée par des acteurs et reprise par les médias. Selon lui, les victimes n’auraient jamais existé et le canular aurait été organisé par des lobbies anti-armes afin d’influencer l’opinion publique.

Un business juteux

Neil Heslin et Scarlett Lewis, qui « tenaient la main de [leur] fils pendant qu’il prenait un bain

Ce qui suit est réservé aux abonnés…

Laisser un commentaire