High Tech : Face aux craintes de ‘bulle’, plus de 500 annulations en 24h

Plus de 500 travailleurs du secteur technologique israélien ont été licenciés dimanche, alors que l’industrie la plus prospère du pays a licencié des milliers de travailleurs ces derniers mois, ont rapporté les médias israéliens.

AID Genomics, une société de technologie médicale basée à Singapour, a annoncé une réduction substantielle de ses activités dans l’État juif en déplaçant son centre de recherche et développement à l’étranger et en annulant les investissements prévus dans le pays.

Cela a entraîné le licenciement d’environ 400 personnes – la grande majorité de la main-d’œuvre de l’entreprise en Israël, selon les médias.

Recevez notre édition quotidienne gratuite par email pour ne rien rater du meilleur de l’actualité

Inscription gratuite !

La compagnie d’assurance américaine Asurion avait annoncé dans la journée qu’elle fermait son centre de développement israélien dans le cadre d’une restructuration. 120 salariés ont perdu leur emploi dans ce contexte.

40 autres seront licenciés d’ici la fin de l’année.

En 2013, Asurion a racheté la start-up israélienne Soluto – qui avait appartenu, par le passé, à un certain Naftali Bennett, qui a été Premier ministre d’Israël entre juin 2021 et le mois dernier.

Izhak Haviv, scientifique en chef d’AID Genomics avec un collègue. (Avec l’aimable autorisation de AID Genomics)

Selon un employé de Soluto qui s’est confié à Kan, tout allait bien jusqu’à il y a une semaine et l’entreprise embauchait encore de nouveaux employés à ce moment-là.

« Le choc est total. C’est très surprenant. C’est une décision américaine, ici, le site a été un succès. Même la direction de Soluto a été surprise », a-t-il dit.

Laisser un commentaire