La Maison d’Estournel : un séjour gourmand dans le vignoble médocain

L’air frais de l’estuaire de la Gironde caresse le paysage vallonné de Saint-Estèphe, dont le nom seul fait vibrer les amateurs de vin. A quelques encablures de Bordeaux, au coeur du Médoc, entre terre et mer, La Maison D’Estournel se dresse dans cette fresque presque mystique. Ancienne demeure de Louis-Gaspard d’Estournel, fondateur du vignoble environnant de Cos d’Estournel, la bâtisse renoue avec son illustre passé sous la houlette de Michel Reybie. A la tête des hôtels La Réserve, le propriétaire a redonné toute sa splendeur à cette demeure familiale où luxe discret et service décontracté reflètent la réputation de Grand Cru Classé. Visite.

Une demeure de campagne intimiste et raffinée

Ouverte en 2019 après de nombreuses rénovations, La Maison d’Estournel a un décor à la hauteur de sa situation géographique unique : un potager et un parc de 2 hectares entourés de vignes à perte de vue. Contrairement aux codes standardisés, aux antipodes de l’ostentation, ou à l’image figée d’Epinal, cette demeure de magnat du XIXe siècle met en valeur son bâti d’origine pour offrir un lieu de déconnexion, ou plutôt de reconnexion, avec ce que la nature a à offrir.

Traversant une cour hérissée d’imposantes colonnes, les hôtes sont accueillis au rez-de-chaussée entièrement ouvert. Pas à la réception, mais directement au restaurant. Liquidité garantie. A gauche, une cuisine ouverte où l’on assiste à la préparation des spécialités du Sud-Ouest agencées par le chef, à droite, une vaste bibliothèque parfaite pour un verre de Cos d’Estournel, devant la terrasse aux parasols, face au toile de fond d’un panorama de nature verdoyante, paisible et apaisante. Comme dans une grande maison de vacances avec vue sur l’horizon, l’ambiance est chaleureuse, informelle mais incroyablement enveloppante. Une sensation qui ne change pas et un décor qui est le même.

Imaginée par l’architecte et designer anglais Alex Michaelis, la décoration de la Maison d’Estournel évoque une esthétique éclectique, forcément inspirée de la palette chromatique et des reliefs médocains : velours aux reflets bleutés, banquettes fleuries et peinture vert anis. Si les références à la vigne se font sentir jusque dans les moindres détails, l’architecte anglais ne tombe cependant pas dans les travers réducteurs d’une seule partition. Des clins d’œil idylliques s’enrichissent d’une conversation constante avec des céramiques de Salvador Dalì, des gravures anciennes, des antiquités dénichées à Bordeaux et d’innombrables objets de valeur collectés par le propriétaire des lieux, amateur d’art.

La vigne en ligne de mire

Pointant vers un sol en damier charismatique et d’immenses escaliers en pierre ornés de ferronneries, les 14 chambres réparties sur deux étages offrent le même exercice de style. Enroulées dans un tableau immaculé, mis en valeur par un vieux parquet en chêne, les pointes de vert, bordeaux, bleu intense et les broderies variées des rideaux tissent un dialogue maîtrisé entre lin et velours, intérieur et extérieur. Dans la Junior Suite, un lit, plusieurs fauteuils et une baignoire îlot offrent une vue privilégiée sur l’immensité du parc et l’estuaire qui se dessine au loin. L’endroit idéal pour regarder le lever du soleil et la campagne qui s’éveille. La douche, décorée de mosaïque Kitkat bleu irisé, comme si elle était adossée à une chambre, a une forme arrondie apaisante inspirée des fûts de chêne utilisés dans les caves. Là encore, le vocabulaire choisi tisse la métaphore de la vigne ou l’incontournable invitation à poursuivre la visite à l’extérieur.

Cos d’Estournel : le domaine incontournable 

Point de départ idéal pour se mettre au vert et découvrir la région, entre balades à vélo dans les vignobles médocains et croisières fluviales sur l’estuaire, La Maison d’Estournel propose une large gamme de circuits épicuriens. Parmi celles-ci, la visite du domaine Cos d’Estournel, à quelques minutes de la bastide. Fondée par Louis Gaspard d’Estournel en 1791, la propriété ressemble à un OVNI architectural couronné de trois pagodes olympiques. Des portes majestueuses rapportées de Zanzibar, des intérieurs dessinés par Jacques Garcia et des chais ultramodernes de Jean-Michel Wilmotte, Cos prouve à bien des égards sa singularité exclusive. Outre sa situation privilégiée avec une ventilation naturelle et des vins d’exception, le palais oriental de 100 hectares propose visites et dégustations aux clients séjournant à La Maison d’Estournel tout au long de la semaine, tandis que d’autres propriétés sont fermées le week-end. Marchez sur les traces du maharaja de Saint-Estèphe et découvrez l’une des cités viticoles les plus célèbres de France et du monde.

Maison Estournel, Route de Poumeys « Leyssac », 33180 Saint-Estèphe

Domaine Cos d’Estournel, Cos S, 33180 Saint-Estèphe

Laisser un commentaire