La maison d’une famille vidée pendant ses vacances à Carcassonne : cinq jours de pillages de rue et

crucial

Entre le premier cambriolage de la maison inoccupée des locataires le 12 juillet et le retour d’Élodie Dard à Carcassonne, tous les meubles, ainsi que les voitures et l’aménagement du jardin, ont été déplacés ou laissés aux passants.

Déjà la semaine dernière, un internaute commentait une photo prise sur place : « Nos employés de la mairie seront obligés de faire le ménage alors que nos employés communaux sont largement occupés par des tâches qui font partie de la fête du 14 juillet, a-t-on vu les causes de cette pollution? » Au lieu de pollution, il vaut mieux parler de l’éviction manu militari de la famille locataire.

Mardi 12 juillet : Une personne pénètre dans une maison individuelle du hameau de Carcassonne à Montlegun à 22h03. Le bail est tenu par les époux alors absents, Dard. Avant cela, 6 caméras de surveillance installées à chaque coin de la maison ont été arrachées.

Mercredi 13 juillet : Une femme, identifiée comme étant la propriétaire, appelle un serrurier pour entrer dans sa propriété. En plus de la preuve de propriété, il explique qu’il a « des problèmes avec les clés ». Le serrurier court, une alarme se déclenche que personne ne parvient à arrêter. Pendant ce temps, la police intervient. La femme leur dit que la maison est à louer et « elle expulse ses locataires ». Le même jour, un voisin qui promenait son chien a vu des véhicules garés devant la maison et plusieurs personnes (le témoin mentionne entre 10 et 20 personnes) jetant des meubles de la maison dans le jardin. Ce même voisin revient le soir pour constater que des gens ont chargé des choses dans des camionnettes. Un autre habitant du quartier constate la même chose : tumulte dans le jardin et camionnettes de déménagement. Intrigué, il appelle la police.

Jeudi 14 juillet : Un habitant du quartier remarque plusieurs personnes qui vont et viennent, entrent et sortent de la maison. Ils chargent des meubles de jardin, des pots de fleurs « et même une tortue qu’on a ramenée de Corse » sur les remorques. La nouvelle se répand dans les hameaux de Carcassonne : il y a une sorte de maison vide, des jouets et des vêtements à restaurer.

Lundi 18 juillet : Dans la soirée, plusieurs personnes sont aperçues en train de charger un camion pizza stationné dans le jardin sur un camion caisson. La dépanneuse appartenant aux locataires est également emportée.

Mardi 19 juillet, Élodie Dard revient de son lieu de villégiature à Carcassonne pour amener son fils cadet à l’hôpital, où il est régulièrement suivi pour des problèmes de santé. En passant devant la maison, il se rend compte qu’il y a eu un cambriolage. Son mari et leur fils aîné se précipitent à Carcassonne. Les locataires font appel à un huissier. Ils procèdent à diverses constatations de la maison vide et demandent au serrurier de changer les serrures qui ont été changées. Allez donc porter plainte au commissariat.

Laisser un commentaire