Largo veut généraliser la haute technologie disposée en France

Depuis sa création en 2016, Nantes Nugget Largo a noué de nombreux partenariats avec des distributeurs cherchant à étoffer leur offre de produits numériques avec du matériel reconditionné. D’ici fin 2022, grâce à l’automatisation du process industriel, Largo pourra reconditionner plus de 25 000 produits par mois. Christophe Brunot, co-fondateur de la société, nous en dit plus sur les prochaines étapes de son développement.

Christophe Brunot, co-fondateur de Largo / Source : Atypix

Alliancy. Comment est venue l’idée de lancer Largo ?

Christophe Brunot : Je travaille dans les télécommunications depuis plus de vingt ans. J’étais le directeur commercial du Grand Ouest chez Virgin Mobile et j’ai également travaillé pour The Phone House. Lorsque Xavier Niel est entré sur le marché avec Free, j’ai décidé avec Frédéric Gandon de me lancer dans l’entrepreneuriat dans le secteur de la réparation de smartphones.

En 2014, quand on a vu que les produits technologiques n’évoluaient plus trop, un problème lié à la digitalisation responsable est apparu. Notre start-up Point Service Mobiles (aujourd’hui Save Store) a pris tout son sens.

En 2015, des modèles industriels ont commencé à apparaître autour des téléphones reconditionnés. Forts de notre expérience dans l’industrie des télécommunications, Frédéric et moi avons lancé Largo en janvier 2016 à Nantes. Six mois plus tard, nous avons réalisé un chiffre d’affaires de plus d’un million d’euros. Un signe que le marché a un grand potentiel.

L’idée principale derrière notre conception est qu’elle peut être réparée avec moins de déchets. On parle beaucoup d’obsolescence programmée des téléphones, mais cela n’existe pas vraiment dans la partie hardware. De la même manière, il n’y a pas aujourd’hui d’avancée technologique majeure qui permette la régénération de nos appareils électroniques.

Enfin, nous avons découvert les premiers travaux de l’Ademe sur l’empreinte environnementale des smartphones. Nous n’avons pas construit Largo uniquement sur cette observation, mais cela en fait partie, bien sûr.

[Replay Afterwork Alliance Connect] « Transformation verte et numérique : le défi du bilan carbone équitable »

Et ensuite, quelles étapes ont marqué votre développement ?

Une fois le projet lancé, nous avons ouvert notre capital car les demandes étaient extrêmement fortes. En 2017-2018, nous avons travaillé sur notre implantation dans le Grand Ouest, notamment en ouvrant un local plus grand à Sainte-Luce-sur-Loire.

En 2017, nous avons levé 1 million d’euros et nous avions déjà plusieurs partenariats – signés notamment avec E.Leclerc, Cora ou encore la Fnac. En 2019, nous avons à nouveau bouclé le tour de table de 2 M€ et notre réseau de partenaires s’est considérablement élargi (Amazon, SFR Business, Cdiscount, Système U, etc.).

Lorsque la crise sanitaire a éclaté, la partie internet s’est développée à grande vitesse, ce qui nous a permis d’être sûrs de la pérennité de notre modèle puisqu’il est entièrement digitalisé. Récemment, nous avons souhaité à nouveau lever des fonds pour accélérer notre développement et avons eu l’opportunité de rencontrer Euronext. Alors que l’ISR prenait de l’ampleur et libérait d’importantes poches d’investissement sur les marchés financiers, Euronext nous a directement proposé une introduction en bourse. Ainsi, depuis 2021, nous sommes devenus un acteur majeur et renouvelé coté en bourse.

Quel type de services proposez-vous ?

Nous achetons des produits d’occasion auprès de courtiers ou de marques dans le cadre de programmes de reprise pour réparation et revente. Notre objectif pour l’avenir est de rééquilibrer ces deux volets d’approvisionnement dans notre modèle. Les produits récupérés subissent plus d’une centaine de tests et sont réparés en remplaçant les pièces défectueuses identifiées.

Nous avons aussi un métier d’industriel et nous avons lancé en début d’année l’automatisation de plusieurs étapes de la revitalisation de notre usine. Nous sommes historiquement associés à la grande distribution, mais nous avons également lancé l’année dernière notre propre site e-commerce, Largo.fr. Il existe également une offre B2B appelée « Largo Biznes » dans le domaine de la gestion de parc informatique et des services d’accompagnement pour les entreprises.

Enfin, depuis fin 2021, nous travaillons avec plusieurs acteurs de l’assurance affinitaire pour les aider à gérer leurs sinistres matériels reconditionnés.

Vous venez également d’annoncer un tout nouveau partenariat avec Doctolib*…

Notre stratégie est assez claire : nous souhaitons réaliser environ 15% de notre chiffre d’affaires par la partie B2B, et pour cela, nous identifions de grandes entreprises en croissance et des distributeurs pouvant revendre nos produits. Notre offre B2B Largo Business, récemment sélectionnée par Doctolib, s’étoffe également pour équiper ses collaborateurs en Allemagne, en Italie et en France d’appareils reconditionnés.

Comment mesurez-vous la maturité des entreprises sur la question du reconditionné ?

Depuis l’adoption de la loi Agec en février 2020, qui vise notamment à lutter contre le gaspillage et l’obsolescence programmée, les questions affluent dans les entreprises concernant le réemploi. Même si cette loi concernait principalement les consommateurs.

Aujourd’hui, nous pouvons voir combien de responsables RSE font pression pour nous. Et comme ces entreprises s’efforcent de « verdir » leur empreinte carbone, l’introduction de renouvellements reste l’un des moyens les plus simples. Concrètement, nous pouvons récupérer leurs anciens équipements informatiques pour leur en fournir de nouveaux, et nous proposons également un bilan carbone précis pour leur permettre de mieux communiquer sur leurs efforts.

Quelles sont vos ambitions de développement pour 2022 ?

Nous souhaitons développer davantage le buy back – nous sommes également présents dans les programmes de reprise des plus grands opérateurs et accélérer notre stratégie de reprise auprès des entreprises. Nous souhaitons également élargir notre gamme d’appareils de réparation : nous étions initialement très axés sur les smartphones, mais aujourd’hui, nous pouvons également remettre à neuf des tablettes, des PC, des moniteurs vidéo, des Airpod et des montres connectées.

Comment s’adapter à l’évolution des moyens de fabrication des appareils électroniques ?

En fait, nous avons toujours affaire aux mêmes composants. A part peut-être les Airpods, il n’y a vraiment pas beaucoup plus de complexité dans le temps, et le renouvellement d’un smartphone ne prend que 45 minutes en moyenne.

C’est ce qui nous permet aujourd’hui de tendre vers l’automatisation maximale de nos tâches industrielles. Ces appareils ne peuvent être réparés sans personne, car ce sont – comme en horlogerie – de trop petites tâches que la machine ne peut pas prendre en charge. D’autre part, deux étapes peuvent être automatisées : d’une part, des tests avec des robots autonomes qui entendent, voient et touchent l’objet. D’autre part, une évaluation avec le consommateur final qui prend des décisions différentes entre un cosmétique et un produit de consommation. Certains clients, par exemple, souhaitent payer moins cher un smartphone présentant des défauts esthétiques mineurs.

Lire aussi : Quel projet d’économie circulaire pour l’Europe ?

Quels sont les leviers possibles pour le business modèle des reconditionneurs ?

J’aime faire un parallèle avec l’industrie automobile, où le commerce d’occasion a toujours existé et représente aujourd’hui 70% des ventes. Le recyclage des ordinateurs est très nouveau et gagnerait à être généralisé. Par exemple, l’indice de réparabilité est né d’un désir général d’avoir accès à des produits plus durables. C’est une bonne nouvelle pour notre secteur et pourrait inciter davantage les producteurs à s’adapter à ces nouveaux besoins.

Pour produire un smartphone pesant 150 grammes, il faut 82 kilogrammes de matériaux et 21 mètres cubes d’eau. Ce n’est tout simplement pas économique et la réutilisation semble être une nécessité. La digitalisation responsable concerne tout le monde, y compris nous-mêmes, et ce n’est pas seulement la rentabilité qui nous permettra d’accompagner les modèles de demain.

A voir : 🎥 Limite de croissance naturelle vue par un expert en métaux rares

Autre piste à explorer que je trouve fondamentale : nous n’avons pas de structure européenne de raffinerie de cartes mères. Il y a une usine aux Pays-Bas, mais elle ne peut pas couvrir toute l’Europe à elle seule. Au lieu d’envoyer nos déchets électroniques dans des décharges à l’autre bout du monde, nous devrions essayer de réutiliser les métaux de nos composants ; Par exemple, l’or et le platine sont réutilisables tout au long de leur vie.

* A partir de février 2022, les collaborateurs de Doctolib sont équipés d’appareils (téléphones et tablettes) reconditionnés par Largo dans leur atelier de Sainte-Luce-sur-Loire (44). Cette collaboration a permis une mise à l’échelle pour éviter 4,8 tonnes d’émissions d’équivalent carbone.

J’ai dû acheter un nouveau téléphone car le mien est inutile et ils ne veulent même pas me l’acheter !! J’achète un téléphone chez eux pour la première fois et je le déconseille fortement ! Mon téléphone m’a quand même coûté 700€ !! Je suis très malheureux !!

Quel est le meilleur Reconditionneur de back Market ?

Alloccaz est la marque de référence des téléphones portables reconditionnés de haute qualité de RECOMMERCE GROUP, pionnier et leader européen de Second Mobile Life. Expert de la revente et du reconditionnement, RECOMMERCE GROUP donne une seconde vie aux téléphones portables grâce à des techniques et technologies innovantes.

Quel vendeur est de retour sur le marché ? Types de marchands. Pour faire simple, on peut distinguer trois types de vendeurs opérant sur le Back Market : les classiques, les marques et distributeurs, et les vendeurs d’occasion.

Est-ce que Black Market est un site fiable ?

Un site très sérieux avec une bonne réputation (plus de 90% d’avis positifs vérifiés) et une vraie volonté de transparence. Bon rapport qualité/prix (produits reconditionnés satisfaisants au juste prix) grâce à une charte qualité stricte.

Quel est le meilleur Reconditionneur de téléphone ?

Sûrement. « Créée en novembre 2015, la plateforme CertiDeal est spécialiste des smartphones reconditionnés pour les particuliers. A partir de 2020, il s’adresse aux entreprises proposant l’achat de flottes mobiles d’occasion. Chaque produit est testé et certifié conforme dans son usine en France.

Quel téléphone reconditionné choisir en 2021 ?

sommaire

  • Top 1 : Apple iPhone X.
  • Top 2 : Samsung Galaxy S9.
  • Top 3 : Huawei P30.
  • Top 4 : Apple iPhone SE.

Est-ce que Back Market est un site fiable ?

Le Back Market semble être un site fiable pour commander des produits reconditionnés, à condition de savoir repérer les bons vendeurs et de comprendre les différents états proposés sur le site, bien sûr.

Où est Back Market ? Back Market, ou Jung SAS, est une société française de e-commerce fondée en 2014, qui sert d’intermédiaire entre les particuliers et les professionnels dans le domaine de la régénération des appareils électriques et électroniques. Elle dispose de bureaux à Paris, Bordeaux, New York, Berlin et emploie 480 personnes en 2021.

Quel est le site de reconditionnement le plus fiable ?

Des sites spécialisés dans la vente de produits reconditionnés tels que Certideal, Recommerce, reBuy ou Asgoodasnew. Des marchés qui concernent tous les vendeurs de produits reconditionnés comme la Fnac, Darty, Back Market, Amazon ou Rue du commerce.

Pourquoi ne pas acheter sur Back Market ?

Backmarket.fr : retour négatif. Il faut savoir que, comme dans le cas de la plupart des marketplaces (ex : site e-commerce Amazon), Backmarket ne vérifie pas lui-même le bon fonctionnement et la qualité des produits, cette tâche est dévolue aux vendeurs.

Quels sont les inconvénients d’un téléphone reconditionné ?

Le principal risque est le manque d’informations sur la vie antérieure du téléphone portable utilisé. Jusqu’à présent, lorsque le marché secondaire n’est pas réglementé, notre seule protection contre les vices cachés de votre appareil reste votre confiance dans le vendeur.

Quels sont les avantages du renouvellement ? Le principal avantage d’un produit reconditionné est qu’il dispose des mêmes garanties qu’un produit neuf à un prix très réduit. Le marché renouvelé du mobile vise à donner une seconde vie à un appareil qui continue de fonctionner, qui s’allume et s’éteint, qui a toutes ses fonctions comme à l’état neuf.

Est-il bon d’acheter un téléphone reconditionné ?

Les smartphones reconditionnés représentent plus de 15% des ventes de smartphones. Garantis 100% fonctionnels, ces appareils sont vendus 20 à 50% moins chers que les téléphones neufs, selon leur âge et leur état général (rayures, état de la batterie, etc.).

Pourquoi ne pas acheter reconditionné ?

Inconvénients L’achat d’un téléphone portable reconditionné peut avoir des aspects négatifs pour certains acheteurs méfiants, ce qui ne remet cependant pas l’achat en cause : La garantie n’est pas la même que pour un téléphone portable neuf.

Est-ce que le reconditionné est bien ?

Des clients déçus par les achats d’occasion D’autres avis clients sur les téléphones reconditionnés sont plutôt… négatifs, il faut bien le dire. Une batterie insuffisante, un mobile à la durée de vie très courte, un smartphone défaillant à la livraison… Et encore : après réception du produit.

Quel est le meilleur site de portable reconditionné ?

Téléphone reconditionné : les meilleurs sites pour trouver un smartphone

  • Notre sélection des meilleurs sites de téléphones remis à neuf
  • CertiDeal : reconditionné certifié
  • Amazon Renewed : toutes les marques sont renouvelées
  • Fnac 2nde Vie : les smartphones, mais pas que.

Quel est le meilleur site pour acheter un téléphone reconditionné ? Les sites de vente qui proposent les meilleurs smartphones reconditionnés sont Amazon Renewed et Asgoodasnew. Le niveau de régénération est élevé et les produits livrés sont de très bonne qualité. Les produits sont toujours 100% fonctionnels.

Quel est le site de reconditionnement le plus fiable ?

Des sites spécialisés dans la vente de produits reconditionnés tels que Certideal, Recommerce, reBuy ou Asgoodasnew. Des marchés qui concernent tous les vendeurs de produits reconditionnés comme la Fnac, Darty, Back Market, Amazon ou Rue du commerce.

Laisser un commentaire