Le fixe est-il l’avenir de la technologie durable dans les entreprises ?

« Je suis un junkie, tu es un junkie, l’humanité d’aujourd’hui est droguée et complètement dépendante du numérique. » Frédéric Bordage, fondateur du collectif indépendant GreenIT. fr En 2004, il pose les bases du modèle contemporain, porté à grands coups high-tech par la génération des Millennials et leurs successeurs, ultra-connectés mais aussi soucieux de l’environnement. Or, fabriquer des équipements de pointe coûte aujourd’hui particulièrement cher à la planète. « Jusqu’où sommes-nous prêts à aller vers l’impact environnemental en augmentant fièrement la taille du téléviseur dans le salon ? », interroge encore l’expert du numérique et de la simplicité numérique responsable.

« Pour un smartphone, 80 à 90 % de l’impact environnemental provient de la phase de production. La rénovation et la réparation sont les premiers leviers mobilisés, notamment en Europe, car ce sont les leviers dont nous disposons », abonde Maxime Efoui-Hess, responsable de l’ingénierie numérique et industrielle au lobby d’intérêt général The ShiftProject. Pour Frédéric Bordage, le même constat : « Plus des trois quarts des impacts environnementaux du numérique sont liés à la fabrication des équipements. En aidant les utilisateurs de 20minutes.fr ou d’autres services en ligne à conserver plus longtemps leurs équipements, on les limite effectivement.

Et les entreprises, comment s’adaptent-elles aux crises – Covid-19, guerre en Ukraine et rupture d’approvisionnement en gaz, incendies, canicules… – dues au changement climatique attribué à une société en croissance ? « Aujourd’hui, nous avons la chaleur et nous craignons un black-out au milieu du froid », résume Maxime Efoui-Hess.

L’émergence de nouvelles pratiques et de nouveaux métiers

« C’est une aberration pour certains postes de travail en entreprise de bénéficier de nouveaux équipements à la pointe de la technologie alors qu’ils n’en ont absolument pas besoin », explique Alexis Valero, fondateur de Rzilient, société qui commercialise une plateforme de services informatiques, dont une . un marché qui propose du matériel reconditionné. « C’est l’un des piliers de notre proposition de valeur, mais la réhabilitation, c’est aussi la réaffectation des équipements qui étaient déjà là à notre arrivée, au sein de la même organisation », a-t-il ajouté.

Les mentalités évoluent avec l’arrivée du Back Market, qui « évangélise » le réemploi et l’économie solidaire. « Avec l’annonce du ‘New is old’, Back Market fait venir toute une génération qui trouve l’optimisation de son budget et l’environnement beaucoup plus cool », analyse Isabelle Albert, auteure du livre Tech it green : transformations numériques et transitions écologiques (2020 ). « Normalement, un développeur blockchain ne peut pas travailler avec du matériel reconditionné. Mais à chaque fois, nous préconisons d’abord du matériel reconditionné, que nous rendons totalement compatible avec les besoins des entreprises », précise Alexis Valero, qui se targue de n’avoir que du matériel reconditionné pour ses trente ans. « Un commercial qui ouvre des PowerPoint, des e-mails et des PDF n’a aucune raison valable et rationnelle de travailler sur le dernier MacBook M1. »

Il admet volontiers que pour Rzilient c’est plus facile pour les PME, « plus traditionnelles, moins technologiques » (pour traduire « traditionnelles et assez éloignées du monde de la technologie »). « Il y a une incompréhension vraiment répandue sur tout ce qui touche à la gestion informatique : à quoi sert votre DSI ? « , il demande.

Reconditionner, c’est aussi faire des économies

Aujourd’hui, la réhabilitation des entreprises présente encore quelques faiblesses, qui conduisent à leur mise en œuvre. Pour Alexis Valero, « c’est du B to C, mais pas encore du B to B ». Ainsi, les entreprises achètent leur matériel neuf avec une large gamme de services, logiciels, programmes et support que les produits reconditionnés offrent encore très peu. Sans oublier le volet acculturation des travailleurs, « bombardés de publicités sur les derniers appareils et à la pointe de la technologie », a-t-il déclaré.

Elle a un état d’esprit et des valeurs numériques éco-responsables, tout en offrant un service « gagnant-gagnant ». « Acheter neuf et l’utiliser et le stocker dans un entrepôt après deux ans sans essayer de le réparer ou de le recycler crée beaucoup d’externalités financières et non financières négatives pour les PME », a-t-il expliqué. Cependant, en prolongeant la durée de vie de leur parc informatique, Rzilient permet à ses clients de réaliser des économies financières et d’impact environnemental global. « De quoi avancer dans la réflexion stratégique sur les évolutions de notre modèle, qui change la façon dont les produits sont fabriqués, conçus et consommés », souligne Maxime Efoui-Hess.

Et l’obsolescence programmée dans tout ça ?

« L’obsolescence programmée est un concept assez bien commercialisé, mais ce n’est pas forcément toujours une réalité opérationnelle », a déclaré le fondateur de Rzilient. Nous doublons la durée de vie du matériel informatique d’une moyenne de trois ans à six ans. Alors que sur le papier, les consommateurs sont convaincus qu’ils doivent changer d’appareil tous les deux à trois ans. L’idée est bien ancrée, et elle est devenue nécessaire dans une société qui poursuit furieusement la croissance infinie.

« Depuis quinze ans, nous avons caché des problèmes de fond : pourquoi n’est-il pas plus facile de réparer un équipement électronique ? ironise Frédéric Bordage. Et à l’obsolescence programmée s’ajoute le mot de plus en plus utilisé de greenwashing. « C’est très à la mode de montrer la jambe verte, mais tant que les méthodes et les chiffres utilisés ne sont pas adaptés, le greenwashing a de beaux jours devant lui », déplore l’expert du GreenIT. Pr. Selon lui, dans la dimension d’aujourd’hui, le monde numérique en évolution a une fin programmée : « dans trente ans, nos enfants ne pourront plus se faire soigner grâce aux équipements numériques », a ajouté l’expert.

Un site très sérieux avec une bonne réputation (plus de 90% d’avis positifs vérifiés) et une réelle volonté de transparence. Bon rapport qualité prix (produits reconditionnés au juste prix), grâce à la carte qualité stricte.

Quel est l’iPhone le plus fiable ?

Dans le cas des marques les plus durables, la première place revient ici à Apple, qui monopolise le haut du classement, grâce notamment aux pièces détachées disponibles pour l’iPhone 13 depuis près de 5 ans.

Quel est le meilleur iPhone actuellement ? Sorti en 2020, le « très court » iPhone 12 reste au catalogue des meilleurs téléphones Apple cette année.

Quel est le meilleur de tous les iPhone ?

La meilleure option : Apple iPhone 13 Pro Le dernier smartphone d’Apple est équipé d’un écran ProMotion OLED (taux de rafraîchissement adapté entre 10 et 120 Hz), qui permet de profiter d’une fluidité exceptionnelle.

Quels sont les inconvénients d’un téléphone reconditionné ?

Inconvénients du reconditionné Le principal risque est le manque d’informations sur la vie antérieure du mobile d’occasion. Jusqu’à présent, le marché de l’occasion n’étant pas réglementé, notre seule protection contre les vices cachés de votre appareil reste votre confiance en votre vendeur.

Est-il bon d’avoir un téléphone reconditionné ? Les avis des consommateurs sur les smartphones reconditionnés sont majoritairement positifs, tant que le magasin est de qualité. Étant donné que les téléphones sont inspectés et réparés avant la revente, il n’y a pas lieu de s’inquiéter de leur qualité.

Quelle est la durée de vie d’un téléphone reconditionné ?

Il peut aller de 6 mois à 24 mois, selon la plateforme et les options choisies par l’acheteur.

Est-ce que le reconditionné vaut le coup ?

La rénovation offre de nombreux avantages. Tout d’abord, le prix est 30% à 70% moins cher qu’un smartphone neuf. Le reconditionnement permet aux produits d’être disponibles peu de temps après leur sortie pour un rapport qualité-prix très avantageux. Le deuxième avantage des produits recyclés est l’énorme avantage écologique.

Est-il bon de prendre un iPhone reconditionné ?

En fait, les usines de reconditionnement sont chargées de tester, de surveiller et de remplacer les pièces obsolètes du téléphone. Après cela, il devient un nouvel iPhone et fonctionne comme tel. Acheter un iPhone reconditionné est donc un bon moyen d’avoir le meilleur rapport qualité prix du marché.

Quel iPhone va durer le plus longtemps ?

1.Apple iPhone 13 Pro Max. Avec son iPhone 13 Pro Max, Apple arrive en tête du classement des téléphones portables les plus durables. Quel téléphone dure le plus longtemps ?

Quel iPhone dure le plus longtemps ? 4. Apple iPhone 11 : Le téléphone iOS « abordable » le plus durable. L’iPhone 11 (et sa batterie de 3110 mAh) bénéficie de l’utilisation d’une heure de l’iPhone XR et de beaucoup de puissance.

Quel iPhone en 2023 ?

iPhone 15 et Face ID : la marque de fabrique de tous les modèles 2023, l’année des grands changements pour Apple selon Ross Young.

Quel iPhone acheter en 2022 ?

Quel est le meilleur iPhone à acheter en 2022 ?

  • Remarque : l’iPhone 14s arrive.
  • Meilleur choix : iPhone 13 Pro.
  • Le plus petit : iPhone 13 mini.
  • Le moins cher : iPhone SE.
  • Souvent en solde : iPhone 11.
  • iPhones à ne pas acheter en 2022.

Laisser un commentaire