Libération d’une maison familiale à Carcassonne : les locataires évincés ont reçu trois de leurs v Manu militari

le nécessaire

Pendant son absence la maison d’une famille de locataires à Carcassonne avait été entièrement vidée par le propriétaire, puis pillée pendant plusieurs jours. Quelques jours plus tard, la famille a trouvé trois voitures à la casse. Mais rien d’autre.

Ils ont quitté la maison qu’ils louaient depuis un peu plus de 3 ans, au hameau de Montlegun à Carcassonne, et que locataires et propriétaires étaient encore en difficulté le 23 juillet, et chacun à son tour a changé les serrures.

« Nous avons fait le point avec un huissier et sommes partis », explique ce mercredi 27 juillet, la mère de famille Emilie Dard. Le couple Dard qui a deux enfants a été accusé par le propriétaire de ne pas payer le loyer. Ce dernier avait fait irruption dans la maison pour mener à bien l’action d’expulsion. Elle avait débranché les caméras vidéo extérieures et fait venir des camionnettes et des armes pour vider tous les meubles du jardin et sur le trottoir.

A lire aussi :

La maison d’une famille vidée à Carcassonne : le récit des six jours qui ont marqué l’affaire

La famille Dard avait répondu que « les loyers étaient bloqués en banque » et que les mois d’impayés seraient donc réglementés. « Nous ne sommes pas des squatters ou des mauvais payeurs », ont expliqué les époux Dard.

Ce dernier a eu un différend avec un couple de propriétaires qui a principalement séjourné au Cap-Vert concernant la durée du bail. Un différend qui sera réglé au tribunal le 3 octobre.

Avec l’aide de la police, à qui la propriétaire avait fourni les adresses des dépanneurs où elle avait déplacé plusieurs véhicules appartenant aux locataires, Dards a réussi à récupérer trois d’entre eux.

Laisser un commentaire