Maison Fournaise, à Chatou : des plats que Renoir sait apprécier

Cette maison a accueilli les grands peintres impressionnistes. Elle reçoit aujourd’hui Stéphane d’Aboville, un grand chef.

Assis en terrasse, à quelques mètres de la Seine, les clients dégustent une cuisine à la hauteur de l’esprit bucolique, inspirée du passé de la Maison Fournaise. Les repas de Stéphane d’Aboville auraient pu être appréciés par Renoir, l’habitué, par Monet, Derain, Vlaminck, Lepic, Lebourg. Ancien chef du Mini Palais, le restaurant du Grand Palais, actuellement en construction, il règne ici en artiste. On imagine les grands peintres impressionnistes partager ses frites. D’Aboville est un excellent chef, et sa carte ne cherche pas à éblouir.

Aidé de sa jolie femme, Hui-Wei, il crée une atmosphère paisible au bord du fleuve, plus calme qu’au temps où les bateliers venaient en bateau d’Asnières faire la fête à Chatou, dans la Fournaise. On savoure le paysage, le platane centenaire, la limpidité de l’eau, un bateau rescapé qui glisse le long de la rivière. On pense au magnifique tableau de Renoir, Le Déjeuner des canotiers, réalisé entre 1880 et 1881, suspendu à…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 57% à découvrir.

Cultiver sa liberté cultive sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99 € le premier mois

Déjà inscrit?

Connexion

Laisser un commentaire