Malestroit : cette maison à colombages sera restaurée et bientôt louée

Elle daterait du XVe siècle. La maison à pans de bois de la rue aux Anglais à Malestroit retrouve son aspect traditionnel grâce au travail de deux passionnés. Explication.

Par Amélie Loho

Publié le 16 juillet 22 à 22:59

Les maisons à pans de bois contribuent à l’identité de Malestroit (Morbihan). La cité millénaire n’en compte pas moins d’une trentaine. Cependant, ces bâtiments pittoresques ne sont pas toujours en bon état.

Pour inciter les propriétaires à les restaurer, la commune a participé à un appel à projets lancé par la région Bretagne. A la clé pour les lauréats : des études réalisées par des experts du patrimoine, destinées à accompagner les travaux de réhabilitation.

Coup de cœur architectural 

« Pain béni » selon Bruno Gicquello, le maire. « Notre dossier a été retenu et localement quatre biens ont bénéficié du diagnostic architectural d’un coût de 5 000 € par logement (*). »

Parmi eux, une petite maison rue aux Anglais. L’une des plus anciennes rues de Malestroit, où se trouvaient autrefois toute une gamme de boutiques. « Les travaux ont commencé en avril », raconte d’emblée Xavier avec un sourire XXL. « S’attaquer à ce type de rénovation, c’est limiter à 90 % à 10 % la liberté, mais contribuer à la pérennité du patrimoine nous rend heureux. »

Le quadra a des yeux qui brillent. Avec sa femme Stéphanie, ils sont tombés amoureux du bâtiment en juin 2020. Dans la maison de 80 m2 répartis sur deux étages, tout était à refaire. Mais de toute façon, ils ont couru tête baissée.

Une coquille vide à habiller

« Nous voulions investir sans passer par les sites publicitaires du matin au soir… Mais nous sommes littéralement tombés amoureux du bien. L’offre a été signée en moins de 48 heures. »

L’étude de la Région a révélé la nature des travaux à réaliser et le couple y a passé trois mois. Panneau après panneau. « La façade sur rue est restaurée dans le respect de l’ancien bâtiment, par exemple avec un remplissage en flacon. Je vais fabriquer moi-même la glissière de sécurité avec mes élèves », annonce le chaudronnier formateur.

Pour rénover la maison dans les règles de l’art, Xavier et Stéphanie se sont entourés de professionnels. Principalement des artisans de la région. « Impliquer les entreprises locales dans l’aventure était important pour nous », précise le chef de chantier improvisé.

L’intérieur a été repensé par un architecte. Il sera divisé en deux appartements à louer. « Espérons que l’effet ‘wow’ se traduit aussi par cela. » »

Les Pleucadeuciens ont mis toute leur énergie dans ce projet, et après deux ans de grossesse, ils visualisent chaque jour un peu plus le bâtiment rénové. « Dans le meilleur des cas, le chantier sera prêt avant la fin de l’année. Quoi qu’il arrive, cette expérience aura été formatrice. Les maisons à pans de bois ont tant à révéler. »

Une dotation singulière de la fondation du patrimoine 

(*) 2 500 € ont été financés par la Région, 1 500 € par Malestroit, 1 000 € par le couple.

Avec un don direct de 5,6 millions d’euros, Airbnb devient le mécène principal du programme « Patrimoine et Tourisme Local » de la Fondation du Patrimoine. Elle soutient 200 projets de restauration de bâtiments, privés et publics, dans les zones rurales de France. Par exemple, la maison à pans de bois de la rue aux Anglais a reçu 20 000 €.

Laisser un commentaire