Moustache Bike Samedi 27 Xroad 2

Depuis plus de 10 ans, la société Moustache produit des vélos électriques dans les Vosges. De 2 à 160 personnes, c’est devenu une réussite cycliste française qui mérite de faire parler d’elle. Et chez Redak, nous utilisons depuis près de 2 ans le Moustache Samedi 27 Xroad 2 qui a parcouru 3 500 kilomètres d’asphalte parisien.

4 000 km, des heures de factures, et surtout, le retour sur cette super moto.

NDLR : Le test réalisé ici a été réalisé sur une Xroad 2 2021. Le modèle actuellement en vente est une 2022, qui comporte quelques modifications mineures mais conserve l’essentiel.

Aperçu du Moustache Samedi 27 Xroad 2

Moustache Samedi 27 Xroad 2 appartient au type de vélos de trekking « semi-urbains », très présents dans nos rues depuis plusieurs mois. Certains les appellent même des vélos SUV !

Pourquoi un SUV ? Juste parce que ce sont des roues massives. On parle déjà de près de 25 kg sur la balance. Et aussi parce que ce sont des vélos qui peuvent parfaitement fonctionner en tout-terrain. Principalement grâce à leurs pneus larges de 27,5 pouces et à leurs fourches à suspension. Parfait en tout point, ce gréement est aussi parfait pour supporter… les pavés de Paris ! Et on ne vous cachera pas que c’était l’un des arguments majeurs en faveur de ce Xroad 2.

Enfin, la finition des produits Moustache ne cesse de nous étonner, même après 2 ans d’utilisation. Câbles cachés, batterie et moteur totalement intégrés au cadre, résistance des différentes pièces… on ne s’en lasse pas !

Les équipements du Moustache Samedi 27 Xroad 2

Un moteur performant et une batterie solide

La spécialité de la marque Moustache est sa coopération exclusive avec Bosch dans la motorisation de son VAE. Le Saturday 27 Xroad 2 est équipé d’un moteur Bosch Performance Line 250 W. Il développe entre 35/65 Nm, selon le niveau d’assistance sélectionné (Eco, Tour, Sport ou Turbo). Le moteur est piloté par une console Bosch Purion, simple et efficace.

La batterie est entièrement intégrée au cadre et est une Bosch Powertube de 500Wh, offrant une autonomie pouvant théoriquement atteindre jusqu’à 140 km.

Un confort au quotidien

De par son style trekking, Samedi 27 Xroad 2 devrait apporter un certain niveau de confort lors des trajets tout-terrain. C’est pourquoi il est équipé d’une fourche Suntour XCM ATB avec 80 mm de débattement et de pneus Hutchinson Python 2 de 27,5 pouces. routes difficiles.

La selle est Selle Royal, modèle Wave Ergonomic. Une selle de haute qualité qui vous permet de parcourir de longues distances en tout confort.

Des équipements complets

Les autres équipements ne manquent pas non plus. On appréciera la boîte de vitesses Shimano Altus à 9 rapports, qui permet de « pousser » avec ses muscles à plus de 25 km/h assurés par la motorisation. Les freins à disque hydrauliques fournissent beaucoup de puissance pour arrêter rapidement la bête lente.

A noter également la praticité des feux avant et arrière reliés directement à la batterie et du coffre équipé d’attaches rapides QL3 et MIK.

Le Moustache Samedi 27 Xroad 2 dans l’environnement urbain

L’essai mené ici se fait sur environ 3 500 km presque exclusivement dans Paris Intra-Muros avec quelques passages ponctuels sur des routes en gravier dans les forêts environnantes.

Confort d’usage et fiabilité

Rappelons tout d’abord qu’il est difficile de trouver un reproche à ce (fier) ​​cheval ! Que ce soit le confort, l’usage au quotidien, l’agilité, le vélo se comporte toujours très bien et est toujours un plaisir à rouler.

Malgré son poids élevé, le support moteur Bosch Performance Line est réactif et agile en cas de besoin. 25km/h venant autour de 6/7 cog, il est toujours facile de pousser le vélo jusqu’à 35-37km/h sur le plat en passant à 9 cog. C’est toujours agréable sur de longues lignes droites sans feux de circulation. D’autant plus que les freins réagissent au doigt et à l’œil. Le seul danger de ce dernier est le blocage des roues lors d’un freinage d’urgence, qui peut provoquer une chute. Rien d’original, mais c’est toujours plus confortable d’anticiper et de ménager les poignées de frein pour prévoir un arrêt en douceur.

On ne reviendra pas sur le confort, mais la combinaison Selle Royal/fourche Suntour/pneu 27.5 permet vraiment de ne pas « bouffer » trop de vibrations sur sentiers et routes goudronnées et d’avaler les kilomètres sans encombre. Des pneus très résistants aux crevaisons (je n’en ai eu qu’un et c’était dans une situation où aucun pneu ne pouvait survivre). Ils offrent une adhérence fiable même sur un asphalte très lisse sous de fortes pluies.

Equipements au top pour le quotidien

Mais la commodité et la fiabilité ne font pas tout. Pour ceux d’entre vous qui ne veulent pas porter de sac à dos, la botte et ses fixations QL3/MIK sont également impeccables. Nous utilisons quotidiennement le sac Ortlieb Commuter QL3 (test de piste) et la fixation est rapide, solide et fiable. Nous n’avons pas testé MIK, mais nous ne manquons pas d’envie !

Les feux avant et arrière connectés à la batterie garantissent que nous ne les oublions jamais (sauf si nous oublions la batterie) et offrent une bonne visibilité sur la route. En ville, le phare est plus que suffisant pour éclairer la route devant vous.

Les garde-boue Moustache « sur mesure » sont également impeccables, protégeant bien le pilote des intempéries.

Pour les adeptes du stationnement en ville, la Moustache propose en option un guidon « Quick Park » qui permet au guidon de tourner à 90° pour s’aligner avec le vélo (plus d’infos ici). Une caractéristique très appréciable pour se garer sur des supports à vélos étroits !

Une batterie « chameau »

A l’usage, on voit que la batterie peut parcourir environ 75-80 km en mode « Tour » (soit 2ème vitesse sur 4). Dans l’éco on peut facilement monter à 120-130 km en ville, donc au final très proche des cotes proposées par Brki. De plus, le mode Tour est largement suffisant pour profiter confortablement de l’assistance électrique en ville. Les modes Turbo ou Sport seront à privilégier lors des montées raides.

La charge de la batterie est assez longue, mais c’est normal compte tenu de sa capacité. On le branche généralement la nuit donc on est sûr de repartir du bon pied le lendemain !

Mais au-delà, que se passe-t-il lorsque ce dernier est vide ? On ne vous le cachera pas, les 25 kg du vélo se font sentir. Cependant, la bonne tenue des rapports et l’inertie du vélo le rendent tout de même confortable sur de courts trajets (moins de 5 km). Bien sûr, nous ne sommes pas sur un speedbike, mais c’est quand même plus agréable qu’un Vélib non électrique !

En conclusion

Cela dit, que pouvons-nous apprendre du test de ce vélo ? Fiable, confortable, efficace… difficile de lui reprocher. Choisir un vélo électrique Moustache est en soi la garantie d’un vélo de qualité. Mais en mode trekking le samedi 27 Xroad 2, ce n’est clairement pas notre faute ! Si on discute un peu, on aimerait peut-être un dérailleur Nexus plutôt qu’un dérailleur Shimano… Et en plus, Moustache a sorti une version Nexus en 2022 ! Pour le reste, c’est la pension complète.

Un vélo qui a son prix (et son poids), mais un vélo de qualité que vous ne regretterez pas !

Le moteur et le compteur doivent durer au moins 5 ans et plus de 10 000 km. Mais ces pièces peuvent prendre beaucoup plus de temps. On a encore un peu de recul sur leur durée de vie : certaines ont dû changer le moteur après 5 000 km, d’autres ont encore le même après 20 000 km.

Quels sont les inconvénients d’un vélo électrique ?

Inconvénients du vélo électrique

  • Le vélo électrique peut manquer de vitesse pour certains cyclistes, car ils sont limités à 25 km/h. …
  • Les vélos électriques dépendent de leur batterie pour se recharger et du coût lorsqu’elle s’arrête de fonctionner.

.

Est-ce que les vélos électriques se recharge en pédalant ?

Seuls les vélos électriques équipés de moteurs de moyeu à entraînement direct et sans boîte de vitesses offrent cette fonctionnalité. C’est le cas de la société toulousaine ThirtyOne’s VAE, qui a développé le vélo hybride Debut, qui se recharge à la décélération, que ce soit en descente ou en marche arrière.

Ou recharger votre vélo électrique lorsque vous faites un long voyage ? Chargeur solaire pour vélos électriques. Recharger votre vélo électrique en voyage ? Ceci est possible grâce aux chargeurs solaires.

Quelle est l’autonomie d’un vélo électrique ?

Autonomie moyenne d’un vélo électrique Vélo électrique urbain (batterie +/- 300 Wh) : autonomie de 40 à 60 km. VTC électrique (batterie +/- 400 Wh) : autonomie 60 à 80 km. SUV électrique (batterie 500 Wh ou plus) : autonomie de 80 km à plus de 100 km.

Comment se recharge les vélos électriques ?

Charger la batterie du vélo électrique est simple : branchez le câble d’alimentation dans la prise murale et dans la batterie. Assurez-vous de suivre cet ordre, la prise murale en premier, puis la batterie pour éviter toute surcharge.

Laisser un commentaire