NFT : Le Parisien vend des morceaux de son histoire avec le projet « Crypto-unes ».

C’est une première pour un média français et une opportunité rare pour ses lecteurs. A la rentrée prochaine, Le Parisien proposera à la vente 1000 NFT uniques, associés à divers bénéfices communautaires, créés à partir de 100 Unes historiques.

Sélectionnées par la rédaction, ces premières pages mettent en lumière quelques-uns des événements les plus marquants de l’actualité depuis 1944, année de la création de notre journal qui s’appelait alors « Le Parisien libéré ». De la fin de la Seconde Guerre mondiale à la victoire des Bleus en 1998 et 2018, en passant par le sacre d’Elizabeth II, la disparition de la princesse Diana ou encore l’incendie de Notre-Dame.

Un faible impact écologique

Indispensables dans la nouvelle génération de l’Internet (Web3), les Non-Fungible Token (NFT) ou « non-fungible tokens » ont la fonction d’un certificat numérique de propriété d’une œuvre virtuelle. Leur inscription sur blockchain garantit leur traçabilité et instaure la confiance du propriétaire, notamment en cas de revente.

Pour ce projet baptisé « Crypto-unes », Le Parisien a choisi d’utiliser le réseau Polygon, une blockchain plus économe en énergie dans son fonctionnement et dont les échanges respectent la neutralité carbone.

Devenez pionnier du projet

Les futurs acquéreurs pourront en acheter en crypto-monnaies ou avec une simple carte bancaire. Le « mint », la production proprement dite des façades de ces collectionneurs, aura lieu à l’automne. En attendant, les futurs acquéreurs peuvent suivre l’avancée du projet sur le réseau social Twitter mais aussi en rejoignant le groupe Discord dédié.

Les 500 premiers arrivés bénéficieront d’avantages lors du premier « drop » en tant que pionnier d’un projet innovant dans l’univers de la presse écrite grand public.

Qui lit le journal La Croix ?

La Croix
Date de création15 juin 1883 (il y a 139 ans)
Ville de publicationParis
PropriétaireGroupe Bayard Presse
Directeur de publicationPascal Ruffenach

Quelle est la tendance politique du journal Le Monde ? Le journal est le point de rencontre de plusieurs grands courants d’idées liés pour la plupart au courant de la social-démocratie chrétienne sur le plan interne et de l’anticolonialisme modéré sur le plan externe.

Quels sont les journaux d’extrême droite ?

CONTRE

  • Collaborateur de Je suis partout – 29 P.
  • Collaboratrice de La Gerbe‎ – 12 P.
  • Collaborateur de La Libre Parole‎ – 52 P.
  • Minute‎ Collaborateur – 37 P.
  • Collaborateur du Présent‎ – 31 P.
  • Salarié Rivarol – 58 P.

Qui sont les lecteurs du journal la Croix ?

Les lecteurs de La Croix, abonnés à 96%, restent d’obédience catholique, le journal reste reconnu pour ses positions progressistes.

Quelle est la tendance politique du journal Le Point ?

Traditionnellement classé au centre-droit, le journal ouvre ses pages à toutes les opinions politiques (interviews, analyses, etc.). C’est l’un des cinq magazines hebdomadaires d’information de dimension nationale en France.

Quels sont les journaux subventionnés par l’État ?

Les aides directes, représentant près de 49 millions d’euros, ont le plus profité à Libération (près de 4,2 millions d’euros), devant La Croix (4 millions d’euros), L’Humanité (3,3 millions d’euros), Ouest-France (2,6 millions d’euros) et L’Opinion ( 1,8 million d’euros).

Qui contrôle les médias en France ? Bolloré, Drahi, Arnault, Dassault, Pinault. Les noms des quelques milliardaires devenus patrons de la presse française sont bien connus du grand public.

Qui finance la presse en France ?

Hors aides exceptionnelles, diverses mesures Ces dépenses fiscales en faveur de la presse sont estimées par la commission des finances du Sénat à 161 millions d’euros en 2021. Enfin, cette année, un crédit d’impôt est ajouté pour le premier abonnement à une publication ou à un service d’information en ligne.

Qui subventionne le journal Le Monde ?

Le journal, qui bénéficie d’une aide à la presse, est donc édité par le groupe Le Monde, détenu à 72,5 % en 2021 par la holding Le Monde libre, dont les propriétaires sont Xavier Niel, Madison Cox, Matthieu Pigasse, Daniel Kretinsky et le groupe Prisa.

Où est né le premier homme sur Terre ?

L’origine de l’Homme s’est donc portée d’un continent à l’autre jusqu’à sa fixation en Afrique tropicale. Soixante années de recherches internationales dans cette région ont permis de dresser un arbre phylogénétique de l’Homme d’environ 10 millions d’années, avec un grand nombre de ses branches.

Quand le premier homme est-il apparu sur terre ? À propos de â € | 7 000 000 d’années : apparition des premiers ancêtres de la lignée « mâle ». Il y a 3 500 000 ans : début de la bipédie prouvé par des empreintes découvertes à Laetoli (Afrique, Tanzanie).

Qui est l’ancêtre de l’homme ?

L’ancêtre de l’homme est apparu sur le continent africain il y a environ 5 millions d’années : c’est l’australopithèque.

Où est apparu le premier homme en Afrique ?

L’homo sapiens est apparu en Afrique il y a au moins 300 000 ans, d’après les plus anciens fossiles connus à ce jour, qui ont été trouvés à Jebel Irhoud, au Maroc, et publiés en 2017 par Jean-Jacques Hublin. Homo sapiens a colonisé tout le continent avant de migrer hors d’Afrique.

Laisser un commentaire