Nîmes : pénètre dans une maison et invite des connaissances, 7 interpellations

Une personne qui n’a pas d’adresse permanente sera présentée au parquet dimanche après-midi prochain, le 31 juillet.

Ce sont les voisins qui ont alerté la police lorsqu’ils ont constaté que la deuxième maison adjacente au bois des Espeisses à Nîmes était occupée alors qu’elle n’aurait pas dû l’être.

La police a mis en place un système de surveillance et a finalement arrêté le gang des sept vendredi, qui ont tous été arrêtés.

Des personnes invitées par le squatteur

Des enquêtes policières et des interrogatoires de détenus ont permis de démêler les fils de cette affaire initialement floue. Il s’avère que l’une des personnes, sans domicile fixe et déjà connue des services de police, s’est introduite par effraction dans la propriété inhabitée et s’est installée dans les locaux.

Six autres personnes arrêtées qui vivaient seules ont été invitées par le squatter. Aucune charge n’a été retenue contre eux, à l’exception des délits de port d’arme blanche, de gaz, de matraque et de possession d’un faux billet de 10 €.

De nombreux objets volés retrouvés

En revanche, la police a trouvé plus contre le squatteur. En effet, des objets volés ont été retrouvés dans la maison qu’il occupait : un téléphone portable volé à un touriste du nord qui est revenu porter plainte au commissariat local, notamment des cartouches d’air comprimé et un sac à main.

Le locataire sauvage contre qui la maison a été envahie et la maison volée sera présenté au parquet de Nîmes dimanche après-midi.

Après avoir été rachetée par le groupe Le Monde à ses actionnaires historiques en 2001 puis en 2007 par le groupe bordelais Sud Ouest, elle appartient depuis 2015 au groupe La Dépêche basé à Toulouse.

Qui a créé la Dépêche du Midi ?

Historique. Le groupe La Dépêche du Midi est immatriculé au registre du commerce le 6 novembre 1957. Jean-Michel Baylet (également propriétaire de l’hebdomadaire Le Républicain), fils de Jean Baylet, fondateur du journal, remplace sa mère, Evelyne-Jean Baylet dans 1995.

Comment soumettre un article en expédition ? – appelez-nous au 05 33 07 3000, du lundi au vendredi 9h00 – 12h30 et 14h00 – 18h00 ou – écrivez à lagence@ladepeche.fr ou – rendez-vous sur le formulaire de contact : https : // www. lagencedecomm.fr/kontakt/.

Qui a créé la dépêche ?

Le premier numéro de La Dépêche de Toulouse paraît le 2 octobre 1870, sous le simple nom de La Dépêche, à l’initiative des salariés de l’imprimerie Sirven à Toulouse, propriété de Joseph Sirven (maire de Toulouse à partir du 18 mai 1884 au 19 mai 1888).

Comment supprimer un compte Midi Libre ?

Pour suspendre votre abonnement papier, vous pouvez contacter le service client à abonnements@midilibre.com ou par téléphone au 04 30 00 30 34 au moins 5 jours avant la date souhaitée.

Comment se désinscrire de Midi Libre ? Au bas de tout e-mail envoyé par Midi Libre, vous pouvez cliquer sur le lien de désinscription fourni. Sinon, merci de vous rendre sur votre profil pour gérer vos préférences dans « mes newsletters et alertes ».

Où acheter le journal Midi Libre ?

Téléchargez Midi Libre, le quotidien régional du Languedoc-Roussillon et de l’Aveyron, dès 6h du matin chaque matin en exclusivité sur la borne en ligne ePresse.fr et choisissez parmi 14 éditions locales !

Comment contacter le Midi Libre ?

contactez-nous au 04 3000 7000, du lundi au vendredi de 9h00 à 12h30 et de 14h00 à 18h00 ou écrivez-nous à lagence@midilibre.com ou rendez-vous sur le formulaire de contact : https: //www.lagencedecomm. pl/contacter/.

Comment se désabonner de Midi Olympique ?

Toutefois, le client peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement en adressant un courrier à l’adresse suivante : Midi Olympique – Service Abonnement, avenue Jean Baylet 31095 TOULOUSE Cedex 09. L’abonnement prend fin du fait du prélèvement en cours.

Quelles sont les motivations qui nous poussent à prendre connaissance des faits divers ?

Paradoxalement, divers faits contribuent à calmer, « au lieu de souligner notre position privilégiée », conclut Cyrille Frank. « Le fait dramatique nous amène à dire que nous ne sommes pas comme ça, ou que nous avons de la chance de ne pas être nous-mêmes une victime », déclare Patrick Eveno.

Pourquoi la nouvelle est-elle stigmatisante ? A l’arrivée, on verra que l' »ethnisation » du contenu de l’information s’explique par le croisement de facteurs concurrents ou convergents, notamment l’importance de la stratégie commerciale du journal sur la relation des journalistes à leurs sources, qui semble centrale .

Pourquoi les gens s’intéressent aux faits divers ?

Émotion partagée. Divers faits proposent des sujets de conversation tout faits et plutôt compatibles. En même temps, nous pouvons être terrifiés par les actes du tueur et exprimer de l’empathie pour la victime et sa famille. « Ils créent du lien car ils sont très fédérateurs.

Quel est le but d’un fait divers ?

[Le message est] (…) un registre informatif qui dérange parce qu’il défie les catégories et viole les normes. En matière d’information contemporaine sur le genre de l’actualité, le champ journalistique est bien sûr la première source d’information.

Laisser un commentaire