Notre sélection de 4 restaurants dans la Vallée de l’Amblève

1.À un lancer de canne de la rivière

Cette solide auberge cultive le charme un peu ancien de ces vieilles auberges de campagne. Il est accolé à un coup de tonneau de l’Amblève sans être réservé aux amateurs de mouches. Ses façades en forme de croissant sur lesquelles court un long balcon fleuri lui donnent des airs de maison rhénane. Jean Goire, son chef-propriétaire, cuisine dans l’air du temps sur des bases classiques. Il sait donner de la fraîcheur et de la légèreté aux plats traditionnels.

A la carte : truite fumée sur gaspacho de betterave assaisonnée au stilton bleu, soupe de crabe, jambon fumé maison rémoulade de truffe et croûte de pain de seigle, homard en fond de crabe sur risotto, pigeon de chou et sauce au porto… Salon d’été dans le grand parc privé, terrasse couverte et chauffée, feu de bois.

Hôtel du Moulin, Grand-Rue, 28, à Ligneuville. Menu à 55 €. Fermé le dimanche soir, le lundi et le mardi. 080 57 00 81

2.Exquise terrasse dans le parc

Voici une table cosy au confort douillet, un accueil soigné et une table généreuse, parfaite pour se faire chouchouter. L’imposante maison bourgeoise en forme de croissant, presque anglo-normande, date de 1934. Elle se cache dans un parc paysager d’un hectare aux arbres remarquables, dont une magnifique hêtraie plantée. Sa belle architecture d’époque se marie très harmonieusement avec une construction géométrique contemporaine aux revêtements de cèdre qui complète une offre hôtelière raffinée. Le restaurant opulent, qui a subi une modernisation très réussie, donne sur une terrasse exquise qui ouvre ses parasols dans le noir. A la carte : une cuisine riche qui célèbre les saveurs classiques sans ignorer les nouvelles tendances. Homard, losange, crevette, agneau, veau assaisonné, langoustine, résines…

La Val d’Amblève, route de Malmedy, 7, à Stavelot. Déjeuner à 60 €. Menus de 67,5 à 125 €. 080 28 14 40

3.Cuisine à l’ancienne et décor de toujours

A Remouchamps, cet établissement situé à l’embouchure du pont sur l’Amblève tient son nom de la famille qui en est propriétaire depuis au moins sept générations. Elle devient royale dans les années 1920, grâce à la visite d’Albert Ier. Cette vénérable institution tire ses origines d’un relais de poste du XVIIIe siècle devenu auberge avec chambres pour voyageurs. Il raconte l’histoire du tourisme dans les Ardennes, depuis l’époque où de riches estivants venaient passer un mois de vacances avec fusils, bagages et domestiques. La clientèle a beaucoup changé mais la maison a gardé son décor et son ambiance. Dans ses murs historiques, elle cultive la tradition et cuisine à l’ancienne, flambée au cognac et sans renverser de crème ni de beurre. Au menu : truite aux amandes, anguille verte, fricassée de homard, boulettes de volaille farcies aux crevettes… On déjeune et on boit des bières sur la grande terrasse fleurie sous une pergola de trois ormes.

Hôtel-restaurant Royal-Bonhomme, à Remouchamps. Menus de 37 à 65 €. 04 384 40 06

4.La maison du mal-aimé

A Stavelot, l’hôtel-restaurant judicieusement appelé Ô Mal-Aimé est installé dans la maison historique qui abritait la maison d’hôtes Constant, où Guillaume Apollinaire avait séjourné. Le signe fait référence à la Chanson du mal-aimé, l’une des paroles les plus connues du poète.

Avec ses bancs de gare et ses tables de bistrot, le restaurant offre un décor très pittoresque de toutes les couleurs, composé de portraits, de citations et de vitraux qui évoquent Apollinaire et le surréalisme. Mais il faudra attendre septembre pour venir déguster le risotto d’agneau sur un risotto, la pintade au calvados ou le filet de maquereau grillé au fenouil. En attendant, vous pouvez déjà découvrir la cuisine inventive du chef Etienne Debras dans les caves de l’abbaye où elle est servie pendant le festival Vacances-Théâtre, du 30 juin au 10 juillet (sur réservation uniquement).

L’hôtel dispose de six chambres, également en couleur. Il est ouvert tout l’été, du jeudi soir au lundi matin.

Ô Mal-Aimé, rue Neuve, Stavelot. 080 86 20 01 et 0495 54 23 31

Laisser un commentaire