Pays de Montbéliard. Tempête : la foudre met le feu au toit d’une maison à Bart

Êtes-vous abonné au journal papier ?

?

Profitez des avantages inclus dans votre abonnement en activant votre compte

L’Est Républicain, en tant que responsable de traitement, collecte sous ce formulaire des informations qui seront enregistrées dans un fichier informatisé par son service client pour assurer la création et la gestion de votre compte, abonnements et autres services souscrits. Si vous y avez consenti, ces données pourront également être utilisées pour l’envoi de newsletters et/ou d’offres promotionnelles de L’Est Républicain, de ses sociétés affiliées et/ou de ses partenaires commerciaux. Vous pouvez exercer de manière permanente vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, d’opposition, de retrait de votre consentement et/ou pour toute question relative au traitement de vos données personnelles, contactez lerabonnement@estrepublicain.fr ou consultez les liens suivants : Politique de confidentialité, Conditions d’utilisation du site et Contact. Le délégué à la protection des données (dpo@ebra.fr) est en copie de toute demande concernant vos données personnelles.

Êtes-vous déjà inscrit? enregistrement

Lors du violent orage qui a sévi dans la zone urbaine vers 17h30, la foudre a frappé un pavillon à Bart et a déclenché un incendie. Le toit est parti en fumée.

?

De – &#xD ;

?

Hier à 18h40

?

| mis à jour hier à 22h11

– Temps de lecture : &#xD ;

16 pompiers sur place

?

Des voisins ont entendu la foudre tomber tout près de chez eux avant de se rendre compte que l’incendie s’était déclaré. Photo ER/Boris MASSAINI

La toiture réduite en cendres

La maison semble avoir été sauvée, mais sa toiture était complètement en feu mercredi en fin d’après-midi lorsque les pompiers sont arrivés sur les lieux rue des Chalets à Bart. « On ne connaît pas l’origine de l’incendie », a précisé le lieutenant Simon des sapeurs-pompiers de Montbéliard.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les cookies et autres traceurs.

Laisser un commentaire