Pourquoi créer des « business units » ? (Paul Tap – Compétences Renault Trucks)

Pourquoi créer des « business units » ? Par Paul Tap (Compétences Renault Trucks) (Avril 2004)

De nombreuses entreprises sont organisées autour de centres de profit ou « business units ». Ce mouvement n’est pas récent et répond à un besoin pressant des organisations : rationaliser leurs opérations pour augmenter leur rentabilité. Il s’agit de maximiser la valeur ajoutée créée pour les clients à tous les niveaux de l’entreprise.

Les responsables opérationnels, en effet, ne sont plus uniquement responsables de centres de coûts, mais sont responsables d’une petite entreprise avec un compte de résultat à tenir. L’entrepreneuriat interne se démocratise, l’autonomie et la responsabilisation se déploient, voilà une manière intelligente de rendre l’organisation flexible, adaptable et réactive. Prix ​​de transfert interne (ou externe) versus coûts internes, coûts d’achat matières et participation centrale aux coûts… le mécanisme financier est bien rodé pour de nombreuses entreprises.

Le groupe Volvo, qui emploie 75 700 personnes, est ainsi organisé en business unit (BU) et business area (BA). Les business units correspondent à des activités transversales (Volvo IT pour les systèmes d’information, Volvo Powertrain pour les transmissions, Volvo 3P pour les études et les achats de camions par exemple). Les métiers sont ceux dont l’activité est centrée sur le produit final vendu aux clients (Volvo Construction Equipment pour les engins de chantier, Renault Trucks pour la gamme de camions Renault par exemple).

Ces organisations transnationales rendent la lisibilité des entreprises complexe car elles peuvent s’affranchir des niveaux juridiques nationaux pour regrouper des « petits morceaux » de chaque entité afin de constituer un tout avec sa propre gestion et une autonomie importante. Cette complexité générée est au cœur de l’activité Renault Trucks Compétences, qui doit accompagner les managers dans leurs compétences et bien au-delà, dans la mise en œuvre de leurs stratégies, de leurs visions. Le coaching, interne et externe, y a trouvé sa vraie place et révèle sa pertinence à tous les niveaux de l’entreprise.& # XD;

L’originalité de la création de la business unit Renault Trucks Competences est au moins double : sa dimension, Renault Trucks Competences (RTC), est très réduite au sein du groupe Volvo. Seulement 33 personnes pour un chiffre d’affaires de 7,3 millions d’euros. de par sa nature, le RTC est axé sur l’accompagnement du changement et le développement des compétences.

Mais pourquoi se compliquer la vie en créant une business unit ? Le premier à relever les défis d’une organisation complexe. Si chacun doit gérer un compte de profits et pertes, il s’attend également à être gestionnaire de ses propres investissements humains et à ne pas être soumis à une politique centrale. Chaque BU ou BA souhaite être autonome dans ses coûts de formation et de conseil. RTC s’est donc battu pour apporter à chacun une réponse optimale et valorisée au niveau du service rendu.

Deuxièmement, c’est une réponse à une question latente et souvent implicite : « Sommes-nous une organisation rentable ? Notre contribution finale est-elle positive pour le groupe ?L’évaluation du retour sur investissement du développement des compétences est un vaste « serpent de mer ». S’organiser en BU est une réponse assez simple et pratique. Le « Service Formation » n’a plus les clés, attribuant ça et là des crédits de formation. Nous sommes devenus des prestataires de services. Le seul décideur ici est le manager, accompagné de son partenaire RH. C’est à lui de calculer le retour sur investissement, il a tout en main : les coûts et ce qu’il attend de notre service.

Enfin, Renault Trucks a décidé de conserver un véritable patrimoine et de garantir son « agilité ». Ainsi, une organisation imprégnée de culture d’entreprise et entourée d’un réseau de partenaires conseils très importants est immédiatement disponible.& # XD;

Une évolution logique et présumée : l’ouverture vers l’extérieur Renault Trucks Compétences est dans un marché concurrentiel, même en interne ! Le manager peut nous mettre en concurrence avec des organismes extérieurs et… parfois on perd ! Ces moments rares sont alors de véritables sources de motivation (on n’aime pas perdre) et d’apprentissage car on visualise les axes à développer, nos compétences insuffisantes ou nos coûts excessifs.

Comme toutes les BU, nous cherchons à élargir notre clientèle. On nous a immédiatement demandé de capitaliser notre expérience pour d’autres entreprises. Cela nous permet de renforcer notre professionnalisme au contact d’autres cultures, d’autres histoires, c’est pourquoi depuis deux ans nous adoptons une démarche volontariste et maîtrisée dans l’ouverture de nos services aux clients externes. & # xD; & # xD; A ce sujet, je recommande une étude de cas de la Harvard Business Review, sur les avantages et les difficultés de la création d’une business unit : « The Cost Center That Paid Its Way » de Julia Kirby, avril 2002.

Nombreuses sont les entreprises qui nous font confiance, il y a des « grands » (Laboratoire Roche Nicholas (74) qui nous a confié la conception et l’animation de son cursus « Management et Performance » pour 200 managers par exemple) mais aussi de nombreuses PME utilisant notre inter – « catalogue » de formation en entreprise (plus de 100 sessions ouvertes en 2004 en région lyonnaise). & # xD ; & # xD ; Nous venons de signer une convention de partenariat avec Grenoble Ecole de Management pour développer une formation de haut niveau, ouverte à toutes les entreprises, pour les managers « business developer », leur profil est notamment de diriger une business unit.

Reconnu aujourd’hui comme un centre de compétences incontournable pour accompagner les business units et les métiers de notre groupe et après avoir vécu ces changements de l’intérieur, nous pouvons en témoigner : les business units, nous y croyons !

C’est quoi le bu ?

Une bibliothèque universitaire (BU) est une bibliothèque rattachée à une université. Les documents et services présents dans la bibliothèque universitaire peuvent ainsi être utilisés pour la double mission de l’université, l’enseignement et la recherche.

Comment fonctionne une unité commerciale ? La BU est une stratégie qui s’articule autour d’un seul domaine d’activité avec ses propres objectifs et moyens. En d’autres termes, une BU représente une entité d’une entreprise, au sein de laquelle les dirigeants offrent une certaine liberté dans le choix des stratégies et des ressources.

Qu’est-ce qu’un service unit ?

Autrement dit, c’est une entité de l’entreprise à laquelle les dirigeants ont décidé de laisser plus ou moins librement le choix de la stratégie et des moyens pour atteindre les objectifs fixés.

Pourquoi créer une business unit ?

Les principales justifications du développement d’unités commerciales au sein d’une entreprise sont : Lorsque les entreprises ciblent des marchés très différents où différents avantages concurrentiels doivent être développés.

Comment gérer une unité commerciale ? Construire les principaux indicateurs de direction et de management d’une business unit. Calculer un prix de revient, un seuil et une marge Bâtir des objectifs budgétaires et les décomposer en budgets opérationnels. Analyser les écarts budgétaires et planifier les actions correctives.

Pourquoi devenir responsable marketing ?

Le responsable marketing est devenu incontournable dans tous les types d’entreprises, aussi bien les PME que les grandes, car il permet de mettre en place une stratégie marketing plus efficace. Elle est présente dans les domaines de l’industrie, des biens et services de communication.

Pourquoi est-ce que je veux travailler dans le marketing ? Le marketing est le domaine d’activité idéal pour mettre à profit vos qualités relationnelles et offre de nombreuses possibilités d’expression de vos capacités de communication. Connaître les gens et ce qui les fait travailler est essentiel pour développer une stratégie et des campagnes de marketing.

Pourquoi devenir responsable marketing digital ?

Vous devrez peut-être travailler avec des équipes de gestion et d’exploitation. Pour les entreprises, la mise à disposition des compétences de responsable marketing digital vise à améliorer la visibilité de leur site internet et autres supports digitaux.

Comment être responsable marketing ?

Après le bac, un programme de licence peut constituer une bonne base comme le BTS NDRC (Négociation et Digitalisation de la Relation Client) en 2 ans mais aussi le BTS MCO (Management Commercial Opérationnel). Ensuite, il est possible d’enchaîner avec un Bachelor en Marketing et Commerce (Bac 3).

Comment savoir qui est le Business Manager Facebook ?

Rendez-vous sur business.facebook.com, puis cliquez sur le bouton bleu Créer un compte, situé en haut à droite de l’écran. Entrez votre nom et le nom de votre entreprise, l’adresse e-mail professionnelle à partir de laquelle vous souhaitez gérer votre compte Facebook Business Manager, puis cliquez sur Suivant.

Comment me connecter à Business Manager ? Vous devez avoir un profil Facebook personnel pour créer un compte Business Manager. Utilisez votre nom d’utilisateur et votre mot de passe Facebook pour vous connecter à Business Manager. Cette méthode est plus sécurisée que la simple connexion à l’aide d’une adresse e-mail et d’un mot de passe.

Comment trouver l’ID d’un compte publicitaire Facebook ?

Trouver votre identifiant de compte publicitaire (menu déroulant Compte)

  • Accédez au gestionnaire de publicités.
  • L’identifiant du compte publicitaire apparaît au-dessus de la barre de recherche et de filtrage dans le menu déroulant du compte.

Comment retrouver un compte Business Manager ?

Procédure pour récupérer mon compte Business Manager : Sélectionnez une sous-catégorie qui nous correspond. Commencez officiellement par écrire notre message à l’équipe d’assistance de Facebook. Vous obtiendrez une réponse de l’assistance aux annonceurs Facebook et un vrai collègue vous demandera les faits.

Laisser un commentaire