Pourquoi faire un MBA (Master of Business Administration) ?

Par Camille Jourdan, mis en ligne le 12 janvier 2022

Diplômé en management et commerce international, le MBA (Master of Business Administration) s’adresse aux professionnels – de tous horizons – qui souhaitent faire évoluer leur carrière, notamment pour accéder à des postes de direction.

Le MBA n’est pas un master comme les autres. Destiné aux professionnels, ce programme est essentiellement destiné à donner un coup de pouce à votre carrière. Mais attention : en France, seules 25 écoles sont accréditées par l’Association MBA (AMBA). Cette certification garantit la qualité du programme et sa reconnaissance internationale.

Le MBA, une formation généraliste pour booster sa carrière

« Le MBA reste une formation généraliste », prévient Phil Eyre, directeur des MBA à la Grenoble Ecole de Management (GEM). Ce programme couvre les matières fondamentales des écoles de commerce : finance, marketing, gestion des ressources humaines, comptabilité…

Il s’adresse donc à des professionnels spécialisés dans d’autres domaines : ingénieurs, juristes, responsables RH, voire à des personnes au profil académique moins technique. Leurs points communs : après au moins trois ans d’expérience – c’est le minimum requis pour intégrer un MBA – ils souhaitent donner une nouvelle dimension à leur carrière.

Certains étudiants MBA aspirent ainsi à devenir managers, d’autres souhaitent changer de cap pour s’orienter vers une carrière dans le commerce international, et d’autres encore, déjà cadres, cherchent à enrichir leurs connaissances managériales et commerciales. « Beaucoup d’ingénieurs, par exemple, n’ont pas les bases des métiers commerciaux ou managériaux », explique Kentia Boulay, directrice du Global MBA de l’Essec.

Choisir entre un MBA classique ou un Executive MBA

Selon leur parcours et leurs aspirations, les candidats peuvent s’orienter vers un MBA classique à temps plein, ou préférer un Executive MBA à temps partiel, plus adapté aux professionnels qui souhaitent continuer à travailler tout en poursuivant cette formation. .

La deuxième option est souvent préférée par les professionnels les plus expérimentés – plus de 40 ans – tandis que la première option accueille les profils plus jeunes. Il n’est pas nécessaire d’avoir déjà un bac+5 pour intégrer ces programmes : juste un bac+4 voire un bac+3.

Pour accéder à ces cours, vous devez passer par un processus de sélection d’admission propre à chaque établissement. Vous passerez généralement par une présélection en ligne, puis une sélection d’archives et enfin des entretiens, généralement en anglais. De nombreuses écoles demandent également des lettres de recommandation, des tests d’aptitude managériale (Tage Mage, GMAT) et des tests d’anglais (TOEFL, TOEIC, IELTS, etc.)

Le MBA, une formation internationale

Au MBA, tous les cours sont dispensés en anglais, un excellent niveau est donc indispensable ! Le MBA a une dimension internationale très forte. Certains programmes comptent une grande majorité d’étudiants internationaux.

Cette diversité de profils, qu’ils soient linguistiques, culturels et professionnels, « fait partie de l’expérience MBA », assure Kentia Boulay, qui souligne également l’importance du « coaching » et du « networking » du MBA. Les cours ne se limitent pas à des cours magistraux, mais allient ateliers, projets en lien avec des entreprises, intervention de professionnels…

Ying Liu de l’Essec confirme : « Même si nous sommes à l’école, nous ne sommes pas loin du monde professionnel. A 33 ans, titulaire d’un diplôme universitaire de Langues Etrangères Appliquées et de six ans de commerce, elle intègre le Global MBA de l’Essec en septembre 2021. Selon elle, ce diplôme est « plus une expérience de vie qu’un programme de formation ».

Financer son MBA

Côté financier, le MBA est une formation extrêmement chère : comptez au moins 10 000 euros et même plus de 60 000 euros. Comptez au moins 30 000 € pour un MBA réputé – labellisé AMBA et noté par le Financial Times. En plus de ces frais de scolarité, il y a l’hébergement sur le campus et les frais de déplacement.

Si certains participants sont « parrainés » par votre entreprise, restent minoritaires et que l’activité professionnelle est souvent suspendue pendant la formation, la question du financement doit être anticipée, d’autant qu’il existe plusieurs moyens d’alléger la facture.

Selon votre profil, les établissements peuvent proposer des bourses, des réductions de frais de scolarité et négocier des prêts bancaires à des taux préférentiels. Vous pouvez aussi utiliser votre CPF (compte personnel de formation), ou utiliser votre épargne… Vous pouvez également opter pour un MBA à temps partiel pour continuer à travailler à temps partiel.

Comment choisir son Executive MBA ?

En ce sens, le classement du Financial Times est une référence. Et les grandes écoles françaises comme HEC, l’Essec ou l’Insead sont évidemment des valeurs sûres. Pour une carrière en France ou en Europe, certains MBA de second niveau apporteront des compétences opérationnelles faciles à mettre en avant sur un CV.

Quels sont les différents types de MBA ? Il existe quatre types de MBA :

  • MBA à temps plein;
  • MBA spécialisés ;
  • MBA à temps partiel;
  • MBA exécutif.

Quelle est la différence entre un MBA et un Executive MBA ?

Le MBA est destiné aux candidats titulaires d’un diplôme de premier cycle et qui ont au moins 2 ans d’expérience professionnelle. Il est offert à temps plein ou à temps partiel. L’EMBA s’adresse aux candidats ayant au moins 10 ans d’expérience professionnelle, dont 5 ans dans un poste de direction.

Quel est le niveau d’un Executive Master ?

Les Executive Mastères Spécialisés®, quant à eux, ont été lancés par la Conférence des Grandes Ecoles (CGE) pour les diplômés d’un niveau minimum Bac 4. Cette accréditation de haut niveau garantit la valeur de ces diplômes auprès de l’établissement et facilite l’obtention de financements.

C’est quoi un MBA au Canada ?

MBA signifie Master of Business Administration ou Master of Business Administration. C’est pour ceux qui veulent atteindre de nouveaux niveaux dans leur carrière de développer les bonnes compétences.

Quel est le niveau d’un MBA ? Le MBA concerne prioritairement les professionnels tels que les cadres qui souhaitent accélérer leur carrière en développant leurs compétences managériales. Le MBA est accessible à partir du Bac 3 et jusqu’au Bac 5. Ce diplôme est souvent confondu avec le Master français en administration des affaires.

Est-ce qu’un MBA vaut la peine ?

Un MBA en vaut-il la peine ? Foire aux questions Selon MBA.com, les nouvelles recrues titulaires d’un MBA peuvent gagner jusqu’à 115 000 $ de salaire de départ, comparativement à une nouvelle recrue avec un diplôme de 65 000 $.

Pourquoi faire un MBA au Canada ?

Un MBA canadien vous permettra d’acquérir les compétences et les connaissances dont vous avez besoin pour réussir dans divers domaines : banque et finance. Entrepreneuriat. Les affaires internationales.

Quelle est la différence entre un master et un MBA ?

Master et MBA : les différences entre les 2 parcours Pour obtenir leur master, les étudiants doivent valider 120 crédits européens après leur Bac 3. Le MBA ou Master of Business Administration est un diplôme s’adressant à des professionnels ayant déjà plusieurs années d’expérience en entreprise.

Pourquoi MBA si cher ?

En cause : des budgets de formation en berne, mais aussi la peur de voir partir des talents une fois leur MBA obtenu. « En vingt ans, la question des compétences à renouveler pour rester employable s’est transférée des entreprises vers les salariés.

Pourquoi un MBA n’est-il pas rentable ? En cause : un prix injustifié, un manque de rentabilité, mais aucune leçon de qualité. Pour de nombreux cadres, notamment des techniciens, l’obtention d’un MBA est souvent la clé pour accéder à des postes de direction. Ce fut notamment le cas de Laurent Singer, qui a témoigné au CIO.

Quelle est la valeur d’un MBA ?

Côté financier, le MBA est une formation extrêmement chère : comptez au moins 10 000 euros et même plus de 60 000 euros. Comptez au moins 30 000 € pour un MBA réputé – labellisé AMBA et noté par le Financial Times.

Est-ce vraiment utile de faire un MBA ?

Le MBA vise à former de futurs managers efficaces dans leur travail au quotidien. Afin d’en faire de bons stratèges, ils axent leur formation sur l’acquisition, par les participants, d’une vision transversale des fonctions de l’entreprise : marketing, logistique, gestion des ressources humaines, finance, comptabilité, etc.

Quand faire un Executive MBA ?

Les participants à l’EMBA ont en moyenne entre 35 et 40 ans ; Cette moyenne s’explique par le fait que les candidats EMBA doivent justifier d’une expérience professionnelle dans la finance, l’industrie, la banque, le commerce, le marketing ou le conseil d’au moins 5 ans et un niveau d’études…

Pourquoi ne pas faire un MBA ? Un MBA ne garantit pas un niveau de revenu plus élevé. Oui, les MBA ont légèrement plus de chances d’obtenir un emploi que les non-MBA, car les MBA peuvent «certifier» une capacité de travail élevée et une gestion du stress. Ils obtiennent souvent des postes stressants et bien rémunérés.

Quand faire un MBA ?

Quand peut-on envisager un MBA ? L’âge moyen des étudiants MBA se situe entre 26 et 28 ans aux États-Unis et près de 30 ans en Europe. « Mieux vaut avoir quelques années d’expérience avant de postuler », conseille Nadia Deacken, consultante à l’Association marseillaise pour l’emploi des cadres (APEC).

Pourquoi faire un Executive MBA ?

Booster votre carrière, développer vos qualités de leader et votre capacité à gérer l’innovation et le changement au sein des organisations, ou encore échanger et travailler avec des managers de profils différents… Autant de raisons qui ont motivé les participants à notre programme Executive MBA.

Laisser un commentaire