Propension. La Thaïlande parie sur les « loisirs d’affaires »

La Thaïlande a levé les nouvelles limites de voyage pour les visiteurs étrangers le 1er juillet. Le pays espère un nouvel afflux de touristes, mais vise désormais à favoriser les longs séjours. Avec des arguments solides pour séduire les dénominations numériques.

Publié aujourd’hui à 09:20 Lecture 2 min.

Fini le Thailand Pass, ce système d’enregistrement controversé auquel les visiteurs étrangers doivent se soumettre depuis des mois. Depuis le 1er juillet, la Thaïlande a tiré un trait sur les restrictions sanitaires fixées au plus fort de la pandémie, rapporte Bloomberg. Un simple test de vaccination ou la preuve d’un test Covid négatif suffit désormais pour circuler librement sur le territoire.

« Il est temps d’essayer de restaurer pleinement notre croissance économique grâce au tourisme. La suppression du Thai Pass va faciliter la vie des voyageurs », a déclaré Phiphat Ratchakitprakarn, ministre du Tourisme.

Avant la pandémie, un cinquième de l’économie et des emplois thaïlandais dépendait directement du tourisme. En 2019, le pays a accueilli 40 millions de visiteurs étrangers. L’objectif annoncé pour 2022-2023 par le ministère du Tourisme est bien plus modeste : attirer 1 million de touristes par mois à partir d’octobre prochain.

Hormis une gestion assez chaotique de la crise sanitaire (l’épidémie a éclaté à partir d’avril 2021, notamment en raison de la faible vaccination), les autorités thaïlandaises ont pu expérimenter des systèmes de quarantaine « confortables » à destination des amateurs de séjours prolongés. , notamment avec le « bac à sable » aménagé sur l’île de Phuket, souligne Bloomberg.

Bangkok classée meilleure ville pour les nomades numériques

Car le pays entend désormais jouer la carte des « dénominations numériques » : ces visiteurs voulant allier travail de longue durée et loisirs. Phipat Ratchakitprakarn se dit convaincu que la Thaïlande a des atouts pour promouvoir ce nouveau segment de clientèle en plein essor : ses paysages de rêve, mais aussi « la vitesse d’Internet à Bangkok et dans les grandes villes du pays », la qualité des services et un coût de la vie qui reste relativement faible. Sans parler de l’avantage fiscal : « Nous ne taxons pas les dénominations numériques dont les revenus sont créés à l’étranger », veut souligner le ministre.

Une étude du spécialiste britannique des bureaux flexibles The Instant Group a récemment placé Bangkok en tête des meilleures villes du monde pour les désignations numériques, juste devant Lisbonne, rapporte le Bangkok Post. Parmi les atouts de la ville : ses 15 000 bornes wifi haut débit, ses transports en commun et ses logements pas chers (1 174 bahts la nuit pour Airbnb, soit 31,50 euros).

Le rapport de l’Instant Group, qui distingue une trentaine de métropoles situées en Asie, dont Séoul, Kuala Lumpur, Singapour ou Hong Kong, suggère que 80 % des dénominations numériques passent trois à neuf mois au même endroit, ce qui correspond exactement au cœur. de l’objectif poursuivi par le ministère thaïlandais du Tourisme.

« Sur les fondamentaux, je suis sûr que nous sommes compétitifs. Le problème est la mise en œuvre des politiques », a déclaré Bhummikitti Ruktaengam. Le président de la Phuket Tourism Association plaide pour une simplification drastique du processus de demande de visa. « Les dénominations numériques ne viendront pas si elles doivent remplir une montagne de papier », explique-t-il, brûlé par les multiples attestations exigées par l’administration thaïlandaise pour obtenir le Thailand Pass depuis deux ans.

Lancé en avril 2016 et destiné aux Français expatriés et candidats à l’émigration, Courrier Expat propose des informations issues de la presse internationale sur l’environnement professionnel et personnel des Français à l’étranger, sur le même modèle que Courrier international. Ces informations sont organisées en trois sections : entreprise, éducation, santé.

Courrier Expat explore également de nouvelles frontières, alliant informations, services et dimension communautaire. Les lecteurs peuvent, en devenant membres du Mail Expat Club, accéder aux informations du site, accéder aux conseils de spécialistes, consulter les offres d’emploi, participer à des forums et voyager grâce aux blogs de nos correspondants expatriés.

Laisser un commentaire