Quelle est la mission d’un business developer ? Son rôle, ses missions…

Nouveau travail, nouveau challenge ! Le métier de Business Developer dont le nom est emprunté à la langue anglaise (en abrégé « Bizdev ») est également connu en français sous le nom de Development Manager.

Bien plus qu’une entreprise, il met en place des actions stratégiques pour augmenter le chiffre d’affaires de son entreprise. Un métier en plein essor qui est souhaité par de nombreuses entreprises.

Commercial et Business Developer, ont-ils les mêmes fonctions ?

Le Business Developer est un bon stratège commercial, mais ce n’est pas un commercial ! Il a une fonction beaucoup plus large …

Selon Le Parisien, « c’est un métier d’avenir tout en étant au carrefour de diverses compétences indispensables aussi bien pour les grandes entreprises que pour les PME » et « c’est un vrai couteau suisse » selon le sit Akimbo. Il est aussi très convoité par les startups, car elles doivent toujours trouver de nouveaux clients, le « bizdev » c’est son métier. (source : lesechos.fr).

Ce qui la distingue des affaires traditionnelles est sa recherche constante de nouvelles opportunités sur le marché, pour augmenter le chiffre d’affaires de l’entreprise. Pour mieux utiliser sa stratégie, il peut travailler avec les différents départements de l’entreprise, à savoir commercial, marketing, financier et/ou juridique.

Une fois le nouveau client identifié, son rôle est d’établir une relation de confiance avec ses clients et même si le contrat est signé, rien n’est encore décidé ! Le Business Developer ne réalise pas le projet ! Ce sont les commerciaux qui prennent en charge et gèrent la partie technico-commerciale.

Le Business Developer suit à distance la mise en œuvre du contrat. « Il donne le budget, explique comment orienter l’offre et révèle les préoccupations du client », précise Ismail Himdi. (Quitter cadreemploi.fr).

Devenir Business Developer c’est « se développer personnellement »

Lorsque vous devenez Business Developer, développez de nouvelles qualités « qui sont d’un bénéfice personnel » selon wydden. Ainsi, de nombreuses qualités sont mises à l’épreuve comme le sens de l’écoute, la résilience, le questionnement, l’ouverture aux autres, la combativité, etc. Il développe également sa capacité d’adaptation pour appréhender plus facilement toutes les situations nouvelles.

De plus, les challenges permanents permettent au Business Developer d’en apprendre beaucoup sur lui-même. Par exemple, en apprenant à repousser vos limites de manière positive, mais aussi celles des autres (clients et collaborateurs). Cependant, il n’est pas toujours facile de faire ce travail.

Le Business Developer s’est souvent forgé un « cerveau d’acier, car le travail est dur » toujours selon wydden.

Ses compétences ?

Ses compétences sont « humaines, relationnelles puis d’analyse, marketing, et alignées sur l’objectif que l’on veut atteindre pour ne pas être décomposé par le secteur dans lequel on travaille et surtout avoir une idée globale du secteur » ( source : Cadremploi vidéo)

Il voyage aussi beaucoup. » Un business developer dans un bureau, inutile, doit être sur le terrain. L’objectif d’un business dev. c’est avoir des informations » (source : cadremploi.fr)

Infographie : Business Developer

Photo de synthèse « Qui suis-je ? » du Business Developer de l’ISM (Institut Supérieur de Marketing). Le Business Developer résume : « Découvrir de nouvelles opportunités de croissance pour une structure afin de participer à la croissance du chiffre d’affaires.

Ses principales qualités ?

Un moteur pour l’entreprise

La finesse du métier de Business Developer réside dans sa capacité à trouver de nouvelles stratégies à découvrir ailleurs dans le domaine. Il tend à devenir un élément important pour l’entreprise car il rapporte de l’argent ! Sa capacité à trouver de nouveaux marchés, produits, cibles et partenaires en fait également un véritable pilier de l’entreprise.

Enfin, le Business Developer est un métier hybride entre mi-action et mi-réflexion. Il est incontestablement un leader qui fait confiance et dirige les équipes d’affaires.

Quelques écoles ?

Pour poursuivre une carrière dans ce métier, le meilleur moyen d’y parvenir est d’avoir suivi une formation en école de commerce, niveau Bac + 3 ou Bac + 5. Si ce n’est pas le cas, un diplôme d’ingénieur peut convenir et constituer une bonne base de qualification. Sinon, certaines formations commencent à se développer, neoma-bs.fr, euridis-ecole.com.

Devenir Business Developer aujourd’hui est une véritable opportunité de carrière. Sur le marché du travail, 40% des offres sont liées à des emplois en Vente et Développement Commercial (source Akimbo).

Le salaire du business developer

Au début de sa carrière, son salaire débute à 2 900 € bruts par mois. (45 K€ en moyenne pour un profil junior jusqu’à 3 ans). A partir de 4 ans d’expérience jusqu’à un profil confirmé et jusqu’à 8 ans le Business Developer peut gagner jusqu’à 60 K€. Au-delà de 8 ans de développement commercial. devenir senior et pouvoir gagner un salaire de 90 K€ en moyenne.

Les évolutions possible du Business Developer

En termes de développement, il peut viser différents postes tels que Chef de Projet Innovation, Directeur Commercial, Responsable des Partenariats ou encore devenir Directeur du Développement Commercial ou encore Directeur Général d’une Entreprise. C’est un poste qui offre beaucoup d’évolution de carrière.

Le métier de Business Developer en vidéo

Regardez 2 vidéos de Oh My Job et Cadre Emploi, qui vous donnent le profil de 2 Business Developers. Ils vous parlent de leur travail en quelques minutes.

Guillaume pour Oh My Bob ! Business Developer

Guillaume : Développer le business et chercher des points de croissance.

Ismail pour Cadre Emploi : Business Developper

Ismail : Nous sommes des développeurs d’entreprises à naître !

L’avantage. Être Business Developer, ce n’est pas seulement vendre un produit ou un service. C’est un métier aux missions très diversifiées et qui nécessite de travailler avec différentes équipes : marketing, produit, communication, financier et juridique.

Quel est le métier le plus facile et le mieux payé ?

Plombier : 2 500 € Plombier est le métier accessible sans le baccalauréat le mieux rémunéré. Qapa révèle que le salaire mensuel brut pour ce métier où il ne faut pas avoir peur des tuyaux s’élève en moyenne à 2 500 euros.

Quel travail pour bien gagner sa vie ? 37 emplois bien rémunérés en 2022 qui ne nécessitent pas de diplôme…

  • Gestionnaire de communauté.
  • Marketeur immobilier.
  • Sophrologue.
  • Développeur intégrateur.
  • Gestionnaire de paie.
  • Responsable des finances.
  • Responsable location.
  • Sapeur pompier.

Quel est le métier le mieux payé du monde ?

Responsable logistique Sur la première marche du podium, les responsables logistiques étaient les professionnels les plus recherchés (929 offres d’emploi) mais aussi ceux au salaire moyen le plus élevé (61 662 euros).

Quel métier est le plus facile ?

La vente est le secteur le plus facile pour commencer un emploi sans avoir de diplôme en poche. Il est possible de commencer à travailler dans un magasin facilement, il suffit d’avoir un bon relationnel avec les gens en général et une bonne énergie.

Quel est le salaire d’un business developer ?

Quel est le salaire du Business Developer ? Pour les profils juniors, la rémunération du poste est généralement comprise entre 32 000 € et 42 000 € (avec une variable pouvant aller jusqu’à 12 000 €).

Quel est le salaire d’un PDG ? Lorsque nous faisons la moyenne des salaires de tous les postes de PDG, nous obtenons un salaire médian de 6 000 € par mois. Le haut de gamme des PDG peut dépasser les 8 500 € nets. Le salaire annuel brut peut aller jusqu’à 135 000 € ou plus.

Comment rémunérer un Business Developer ?

Ratio salaire variable sur salaire fixe La part variable d’un Business Developer peut représenter jusqu’à 50% de son salaire, même si la fourchette moyenne est plus d’environ +/- 30% du salaire variable par rapport au fixe (exemple : 35 k€ fixe 15 k€ variable).

Quel est le salaire d’un commercial international ?

Le salaire moyen dans le secteur du commerce international en France est d’environ 27 000 euros bruts par an, soit 13,85 euros de l’heure pour les débutants. Vous pouvez également ajouter des bonus de performance.

Quel est le salaire d’un management ?

Un manager qui fait partie des cadres supérieurs (à la tête d’une équipe de direction), comme le chef de bureau ou le responsable d’organisations par exemple, bénéficie d’une meilleure rémunération. Son salaire est compris entre 2 167 € et 4 583 € brut par mois (entre 1 625 € et 3 437 € net).

Quel est le salaire moyen d’un commercial ?

Le salaire d’un commercial s’élève en moyenne à 50 000 euros bruts, dont un tiers à un quart de salaire variable. Cette rémunération moyenne voit des écarts importants entre cadres débutants et cadres expérimentés, mais aussi entre secteurs d’activité et régions.

Quel est le salaire fixe d’un commercial ? Selon l’étude « Les salaires des commerciaux en 2020 », réalisée par le cabinet de recrutement Uptoo, le salaire moyen d’un commercial français est de 52k€ dont 38k€ fixe et 14k€ variable, le forfait est de 38k€ TTC 28k€ fixe et 10k€ variable pour un starter et 66k€ répartis entre 50k€ …

Est-ce qu’un commercial gagne bien sa vie ?

Salaire annuel moyen croissant : 52 000 euros bruts dont 14 000 euros variables. Un commercial débutant gagne 38 000 euros par an (28 000 euros fixes) et un confirmé gagne en moyenne 66 000 euros selon la dernière étude Uptoo sur le sujet. Cette augmentation s’explique par des primes plus élevées en 2019.

Quel métier gagne le plus dans le commerce ?

Les spécialistes du commerce international sont les mieux payés : les vendeurs import-export et autres « développeurs d’affaires internationaux » gagnent en moyenne 70 000 euros (de 38 000 à 110 000 euros).

Laisser un commentaire