Retour à la maison après l’incendie de La Teste : choc et émotion

Tous les habitants de La Teste et de Cazaux ont été autorisés à regagner leur domicile ce samedi 23 juillet. L’incendie est désormais envisagé. Là, ce fut un choc pour ceux qui avaient tout perdu.

Didier marche sur les ruines de sa maison. Il ne reste rien.

La maison est située dans le quartier bordant le lac, l’un des plus endommagés

© M. Plouchard

Il l’achète en 1987 avec un groupe d’amis au bord du lac de Cazaux. « Depuis 40 ans, nous vivons ici tous les week-ends, un groupe d’amis du village », a-t-il déclaré, les choses qu’il dessinait et perdait de vue dans son esprit.

Le quartier est l’un des pires de la région. Sept maisons ont été incendiées ainsi qu’un restaurant et de nombreux biens.

L’incendie a causé de nombreux dégâts matériels

© M. Plouchard

« C’est la Twingo destinée à mon fils qui doit donner son permis. C’est ce qu’il en reste », a-t-il confié à Jérôme, un riverain.

De retour chez lui, il s’est rendu compte que le feu ne le protégeait pas. « C’est brûlé partout, j’ai deux voitures brûlées, l’herbe, mes volets ont fondu… Je suis de Cazaux, et Cazaux est une ville verte, c’est triste, je ne sais pas ce qu’on traverse, à le moins qu’on puisse dire. reviens… Mais on va travailler, on va tout refaire »

Certains, en fait la plupart des 4 000 habitants de la ville, ont retrouvé leurs biens sains et saufs. « On était quatre dans une chambre avec des amis, heureusement on a eu une solution de logement, mais ça fait plaisir d’y retourner », raconte un parent.

Claire et son fils, il a fallu 10 jours, ont été soulagés d’avoir les chats en sécurité

© M. Plouchard

Laisser un commentaire