Santé mentale : les jeux vidéo n’ont aucun impact sur nos émotions

Une étude publiée ce mercredi 27 juillet montre que les jeux vidéo n’affectent nos émotions ni positivement ni négativement.

Une étude publiée ce mercredi 27 juillet montre que les jeux vidéo n’affectent nos émotions ni positivement ni négativement.

Si les experts alertent depuis longtemps sur les effets des jeux vidéo sur les comportements violents, la mauvaise gestion des émotions ou l’émergence de certaines pulsions, les résultats d’une étude menée par l’université d’Oxford et publiés dans la revue The Royal Society contredisent ces affirmations. Selon les observations, il y avait « peu ou pas de preuves d’une relation causale entre les jeux vidéo et le bien-être ».

Quelque chose que ceux d’entre nous qui ont joué aux jeux vidéo toute leur vie savent, mais c’est toujours agréable de l’avoir confirmé.

Il est peu probable que le temps passé à jouer à des jeux vidéo ait un impact sur le bien-êtrehttps://t.co/QijM7ZAH5f

Pas de conséquences en bien comme en mal

« Pour le meilleur ou pour le pire, l’impact moyen [des jeux vidéo] sur le bien-être des joueurs est susceptible d’être très faible », ont noté les chercheurs. Pour arriver à ce résultat, les scientifiques ont suivi près de 40 000 joueurs âgés de 18 ans et plus pendant six semaines pour examiner leur bien-être, en utilisant notamment les données de temps de jeu fournies par les développeurs de sept jeux vidéo tels qu’Animal Crossing.

Le niveau de joie, de tristesse, de colère ou de frustration des joueurs pourrait alors être évalué. Selon l’étude, les conséquences des jeux vidéo, qu’elles soient positives ou négatives, sont nulles si le temps de jeu ne dépasse pas 10 heures par jour. Cependant, ils avertissent que « plus de données sont nécessaires pour déterminer les risques potentiels » sur ce sujet.

Une meilleure motricité chez les gamers

Si la santé mentale reste inchangée, certaines capacités cérébrales deviendraient plus développées chez les joueurs. C’est ce que montre une autre étude de la Georgia State University aux États-Unis. Selon ces observations, les réflexes pris lors de certaines parties de jeux vidéo seraient particulièrement perceptibles chez les gamers. Ceux-ci auraient des capacités de prise de décision sensorimotrice supérieures aux non-joueurs avec une plus grande activité dans les régions cérébrales impliquées.

Étude : Les joueurs de jeux vidéo montrent une activité cérébrale et une capacité de prise de décision améliorées | Georgia State University https://t.co/vpVgoObgMQ / Les joueurs de jeux vidéo ont amélioré leurs capacités de prise de décision et leur activité cérébrale | Rapports de Neuroimage https://t.co/GJFZRPHgx9 pic.twitter.com/BialWRBcyh – François Guite (@FrancoisGuite) 12 juillet 2022

Étude : Les joueurs de jeux vidéo montrent une activité cérébrale et une capacité de prise de décision améliorées | Georgia State University https://t.co/vpVgoObgMQ / Les joueurs de jeux vidéo ont amélioré leurs capacités de prise de décision et leur activité cérébrale | Rapports de neuroimage https://t.co/GJFZRPHgx9 pic.twitter.com/BialWRBcyh

« Ces résultats suggèrent que les jeux vidéo peuvent améliorer plusieurs des sous-processus d’adaptation de la cognition et de l’action pour améliorer la capacité de prise de décision », concluent les chercheurs.

Références

Étude sur l’impact des jeux vidéo sur le bien-être : le temps passé à jouer à des jeux vidéo est peu susceptible d’affecter le bien-être

Étude sur les habiletés motrices : les joueurs de jeux vidéo ont amélioré leurs capacités de prise de décision et leur activité cérébrale

Pour aller plus loin

Que savez-vous de vos émotions et de vos sentiments ? – PASSER L’EXAMEN

Comment percevez-vous vos émotions ? Pour le savoir, faites ce test.

Quelles sont les conséquences à long terme d’une addiction sur la santé ?

Les complications associées à une consommation régulière comprennent des problèmes de mémoire, des difficultés à maintenir l’attention, l’anxiété, la dépression et les maladies cardiovasculaires, entre autres.

Pourquoi l’addiction est-elle un problème de santé publique ? L’usage de substances psychoactives est responsable de plus de 100 000 décès évitables par accidents et maladies en France, dont près de 40 000 par cancer. Les conduites addictives surviennent chez environ 30% avant l’âge de 65 ans (également appelée mortalité prématurée).

Quelles sont les causes et les conséquences de l’addiction ?

L’addiction résulte d’un déséquilibre du fonctionnement neurobiologique consécutif à la consommation régulière d’une substance psychoactive. Ce déséquilibre entraîne le désir de re-consommer la substance psychoactive afin de ne pas subir les effets désagréables après l’arrêt de la prise.

Quelles sont les conséquences d’une addiction sur la santé ?

Les premiers épisodes sont spécifiques à la dépendance et surviennent immédiatement. Euphorie, perte de contrôle, soulagement du stress, désinhibition : ils varient selon le type de substance ou de pratique. Dans certains cas (surdosage, coma alcoolique) il existe un risque vital immédiat lié à une surconsommation.

Quels sont les bienfaits des jeux vidéos en période de confinement ?

Avantages du jeu D’autres jeux de type multijoueurs créent un aspect social en favorisant la coopération ou la compétition. En cette période de confinement, les jeux vidéo peuvent donc briser l’isolement de certaines personnes, et le faire à distance.

A quoi sert un jeu vidéo ? L’objectif principal des jeux vidéo est de motiver le joueur à terminer les différents niveaux pour terminer le jeu. Des études montrent un effet sur la capacité de l’enfant à maintenir sa motivation à long terme et à persévérer jusqu’à ce qu’une tâche soit accomplie.

Quels sont les effets positifs des jeux vidéos ?

encourager la participation à des activités hors ligne telles que la lecture ou le sport ; promouvoir la participation civique; améliorer leurs compétences en résolution de problèmes, leur coordination, leur vitesse d’exécution et leur mémoire.

Quels sont les avantages des jeux ?

Par le jeu, l’enfant apprend à vivre avec les autres. En jouant avec d’autres enfants, un tout-petit apprend à partager, à tour de rôle, à faire des compromis et à résoudre de petits problèmes. Par le jeu, l’enfant apprend à dire de nouveaux mots, à exprimer ses idées et à se faire comprendre.

Quels sont les effets des jeux vidéo sur la santé ?

�� L’un des principaux effets négatifs des jeux vidéo sur les jeunes est la dépendance. En effet, tout comme la cyber-addiction, l’addiction aux jeux vidéo peut avoir de lourdes conséquences : isolement, perte des liens sociaux, impression de vivre dans une bulle coupée du monde réel.

Quelle peut être la conséquence de l’utilisation intensive de jeux vidéo sur la vie quotidienne ?

La consommation excessive se caractérise par une pratique intensive associée à des conséquences négatives sur le plan psychologique (irritabilité, dépression, anxiété, etc.)

Quelle influence les jeux vidéo ont-ils sur les jeunes ? Difficultés scolaires liées aux troubles de l’attention et de la concentration et au manque de sommeil chronique, alternance veille-sommeil, mal-être, développement de l’absentéisme, problèmes relationnels, agressivité, donc décrochage scolaire entraînant le décrochage scolaire ; parents débordés : tout ça…

Pourquoi les jeux vidéo sont mauvais ?

Ils peuvent également abandonner l’activité physique s’ils passent trop de temps à jouer à des jeux. Cela augmente le risque d’obésité. images violentes. A tout âge, mais surtout pour les plus petits, certaines images ou certaines valeurs que véhicule un jeu peuvent être violentes.

Quelles sont les conséquences des jeux vidéos ?

Des symptômes révélateurs d’une utilisation addictive des jeux vidéo ont été suggérés [17] : occupation du temps importante (interférant avec d’autres activités comme l’école), réduction des relations familiales, sociales et amicales, isolement à la maison, effets sur le sommeil, l’alimentation, etc. continuez ça…

Laisser un commentaire