Saône-et-Loire : quand une mission locale joue la carte d’aujourd’hui

Publié le 21/07/2022 10:56Mis à jour le 21/07/2022 10:57

C’est une innovation sociale dans le monde rural. Une plateforme a été lancée à la mission locale du Charolais en Saône-et-Loire en juin pour mieux valoriser les opportunités d’emploi locales. Intitulé « Charolais Brionnais, Terre d’Opportunités », le site met en lumière les domaines d’activité du bassin, la formation, le logement ou les solutions de mobilité et communique les offres de Pôle emploi.

« Notre objectif est de rendre le territoire plus attractif pour les demandeurs d’emploi et les jeunes, dans un premier temps à court terme car nous avons le taux de chômage le plus faible, ce qui rend le recrutement difficile pour les entreprises. Mais aussi à moyen et long terme, pour donner une information claire sur la diversité des métiers », résume Aurélien Theriaud, chef de projet.

« On demande de plus en plus tôt aux jeunes de se repérer s’ils ne connaissent pas tous les métiers. Par exemple, chez FPT à Bourbon-Lancy, nous avons 150 métiers différents. On leur montre qu’ils peuvent construire un projet de vie ici », ajoute-t-il.

Des actions digitales

Le site comprend également une rubrique audiovisuelle avec la diffusion de vidéos et de podcasts pour donner la parole aux collaborateurs et recruteurs. « Les PDF de 10 pages ne fonctionnent plus, nous adaptons donc nos formats à ce que petits et grands utilisent déjà. Vous pouvez avoir un podcast de 5 minutes sur un employé décrivant son rythme de travail, ou une vidéo d’immersion dans une entreprise. » Ces outils sont également mis à la disposition des enseignants pour une utilisation en classe.

La localisation a été rendue possible grâce à la flexibilité des équipes locales de la mission. « Nous avions déjà les compétences en interne pour produire des vidéos ou des podcasts et créer un site internet », note Aurélien Theriaud.

Cette action s’inscrit également dans un engagement plus global de la mission locale. « Nous voulons renouer le dialogue entre les jeunes et les moins jeunes et les recruteurs. Les nouvelles générations ont une autre approche du monde du travail, qu’il faut comprendre et briser les clichés autour des employeurs », explique le chef de projet.

En ce sens, l’organisation organise par exemple des tournois de jeux vidéo, des forums de discussion sur Discord et des live Twitch. « Cela nous permet de capter l’invisible, ceux qui ne sont ni employés ni éduqués. Ils s’ouvrent plus facilement à leur situation », analyse Aurélien Theriaud. En moyenne, une vingtaine de jeunes participent à ces sessions ludiques organisées 4 à 5 fois par semestre.

Comment affronter la montée des incertitudes ?

Inflation, hausse des taux d’intérêt, Ukraine et maintenant incertitude politique, les chocs se multiplient. Pour prospérer dans un environnement de plus en plus complexe, l’expertise éditoriale des Echos est inestimable. Chaque jour, nos sondages, analyses, chroniques et éditoriaux accompagnent nos abonnés, les aident à comprendre les changements qui transforment notre monde et les préparent à prendre les meilleures décisions.

Laisser un commentaire