Secrets de Paris – Dans l’intimité du tigre

La maison-musée de Georges Clemenceau permet de découvrir la vie du chef du gouvernement, dit « Père Victoire » en 1918 sous un nouveau jour.

Tout est resté tel quel. Dans cet appartement* du 16e arrondissement de Paris, le temps s’est arrêté le 24 novembre 1929, jour de la mort de Georges Clemenceau. Sur le bureau, conçu sur mesure par l’ébéniste Gabriel Viardot (1830-1904), ses verres sont déposés à côté de son journal. Les stylos à bille sur lesquels il écrivait sont toujours là. Comme ce petit pot de sable, ramené spécialement de sa Vendée natale pour sécher l’encre de son métier. « Les buvards sont trop bavards », disait-il.

L’homme politique que l’on surnomme « Tigre » s’installe à sa mémoire en avril 1896. « A l’époque où…

Je me suis abonné

Contenu de points illimité

Vous lisez actuellement : Secrets de Paris – Intimité du Tigre

Offres exclusives : -50% la première année

Le batch cooking des grands chefs

Laisser un commentaire