Telecom Italia va scinder ses activités pour attirer de nouveaux partenaires

ROME (Reuters) – Telecom Italia (TIM), le plus grand opérateur de télécommunications italien, a dévoilé jeudi un plan stratégique visant à séparer son réseau fixe de son activité de services dans l’espoir de lever des fonds et de réduire sa dette.

TIM, héritier de l’ancien monopole d’État du téléphone, a une dette nette de 23 milliards d’euros, résultat de plusieurs acquisitions financées par emprunt.

Dans le même temps, le groupe fait face à des revenus en baisse dans un marché domestique très concurrentiel.

Selon le plan stratégique présenté jeudi, TIM séparera sa filiale Sparkle, qui regroupe téléphonie fixe et infrastructure de câbles sous-marins, du reste de l’activité et cette nouvelle société, baptisée NetCo, reprendra les 11 milliards de dettes du groupe.

TIM estime que cette scission, ainsi que d’autres transactions, telles que la vente d’une participation minoritaire dans la nouvelle unité de services aux entreprises, réduiront sa dette nette en dessous de cinq milliards d’euros.

La réorganisation comprend également un accord potentiel pour fusionner les réseaux de téléphonie fixe de TIM avec ceux de son plus petit concurrent Open Fiber, qui est contrôlé par la Caisse des Dépôts (CDP) italienne.

« Le rapprochement avec Open Fiber reste une option privilégiée et privilégiée (…), mais seulement s’il est réalisé à des conditions attractives pour les actionnaires et les créanciers », a souligné TIM dans les documents de présentation, sans écarter d’autres voies comme la cession de une participation minoritaire. chez Netco.

TIM a également expliqué que son activité de services – qui combine les activités nationales et la filiale brésilienne TIM Brasil – sera scindée en deux unités, chacune avec des objectifs financiers spécifiques.

En plus de cette branche retail, l’unité entreprise regroupera les services de connectivité pour les grands clients privés et publics ainsi que les services cloud, la cybersécurité et l’internet des objets.

« Ce plan permettra à (TIM) d’améliorer sa performance opérationnelle avec un objectif économique et financier précis pour chaque organisation et d’attirer de nouveaux partenaires industriels et financiers », précise l’opérateur.

(Reportage par Elvira Pollin ; version française par Jean-Stéphane Brosse et Myriam Rivet ; montage par Bertrand Boucey)

Laisser un commentaire