Test Le Parisien : le Xiaomi 12, un petit format haut de gamme

Bien décidé à s’imposer sur le segment haut de gamme, Xiaomi a lancé il y a quelques mois deux premiers smartphones : le Xiaomi 12 Pro et une version moins chère, baptisée Xiaomi 12. C’est cette dernière que nous avons essayée. Un petit vaisseau amiral par la taille. Mais en fait à un prix dès la vente du même 899,90 euros. Soit une centaine d’euros de plus que son prédécesseur de l’an dernier, le Mi 11. Cette hypertrophie tarifaire est-elle justifiée ? Complétez la réponse à ce test.

On a aimé

Format compact. Peu de smartphones Android proposent les dimensions réduites que peuvent offrir l’iPhone 13 Mini ou l’iPhone SE. C’est le cas du Xiaomi 12. Il est en effet petit et fin (152,7 mm de hauteur x 69,9 de largeur x 8,2 d’épaisseur), ce qui est très agréable à prendre en main. Toutes les fonctions peuvent être exécutées d’une seule main et les boutons tombent naturellement sous les doigts. Dans la poche, le téléphone sait se faire discret, notamment du fait de son poids (180 g). Les utilisateurs allergiques aux « briques » portables l’apprécieront.

Écran incroyable. Offrant des noirs profonds, des couleurs vives et un contraste net, la dalle Amoled de 6,28 pouces, avec Full HD+, est d’excellente qualité. Sa luminosité maximale est élevée, ce qui assure une bonne lecture en plein soleil. Autre bon point : le taux de rafraîchissement, jusqu’à 120 Hz, pour une fluidité accrue.

L’oignon est terminé. Xiaomi 12 est décoré avec des matériaux de haute qualité. Son dos en métal légèrement texturé est très agréable au toucher. Mieux encore, il n’accroche pas les doigts. Le smartphone est disponible en trois coloris : bleu, bleu et violet. C’est la dernière version que nous avions entre les mains. Nous l’avons trouvé très bon. On apprécie également les résultats du bloc photo et les petites rayures sur les bords de la dalle, mais aussi les projections haut et bas de l’écran. Il n’y a aucun doute : au premier coup d’œil, on remarque que le téléphone appartient à une catégorie haut de gamme. Seul bémol : l’absence de normes IP68, qui auraient garanti l’étanchéité complète du téléphone.

Tu es fort. Ce Xiaomi 12 embarque le meilleur processeur Android actuel : Snapdragon 8 Gen 1 de Qualcomm. Combiné avec 8 Go de RAM, pour 256 Go de stockage. Un agencement tout à fait classique dans le segment haut de gamme, toujours aussi convaincant. Sans surprise, le téléphone est plus rapide chaque jour et peut faire beaucoup de choses sans sourciller. Il n’a également aucun problème à jouer à des jeux gourmands en ressources avec des paramètres optimaux. Mais attention, nous en reparlerons plus tard, l’appareil brûle très vite. Cela peut dégrader l’expérience de jeu après quelques minutes.

Au lieu de convaincre sur la photo. Le module principal de 50 mégapixels (MP) fournit des clichés agréables à l’œil, avec une bonne netteté et un contrôle puissant. Certains peuvent regretter l’implémentation logicielle agressive de Xiaomi, qui a tendance à trop remplir les couleurs. Mais dans l’ensemble, ça reste amusant.

L’ultra grand-angle de 13 mégapixels fait également du bon travail (tant que la lumière est bonne). La distorsion de l’image est limitée et la netteté est toujours précise. Mais les couleurs apparaissent plus froides que sur les images capturées avec le module d’origine.

Le zoom X2 est acceptable. Mais plus loin (vous pouvez zoomer jusqu’à X10), la qualité se dégrade. L’absence de téléobjectif, dont nous parlerons ci-dessous, est compréhensible.

La nuit, le module central fonctionne bien. Les couleurs sont toujours vives, l’exposition est correcte. Même si, c’est une reliure lisse, certains détails passent à la moulinette. La gestion des sources lumineuses puissantes, comme les lampadaires, n’est pas non plus idéale. Parfois, nous nous retrouvons avec de longues traînées lumineuses.

Le mode portrait n’est pas toujours précis. Mais avec un peu d’insistance, lorsque la lumière est suffisante, on finit par obtenir de bonnes photos, avec un joli effet de flou (bokeh) et une coupe satisfaisante.

La caméra selfie de 32 MP fait du bon travail. Les détails sont abondants, les photos contrastent avec le fond naturellement flouté. Cependant, il est nécessaire de fermer la méthode de décoration: cela adoucit excessivement le visage.

On a moins aimé

Pas de téléobjectif. Il est difficile de comprendre le choix de Xiaomi d’abandonner son objectif de téléphone pour bébé à cause du prix demandé. D’autant que des concurrents directs, comme le Samsung S22 et le Pixel 6 Pro de Google, l’ont… Force est de constater qu’il vaut mieux ne pas compter sur son Xiaomi 12 pour faire la une des journaux lointains. A la place, le constructeur chinois nous propose un macro capteur qui ne marche pas tous les jours. Et le zoom numérique ne fait pas des merveilles. Pour profiter du zoom optique, il faudra choisir la version pro, qui se vend aux alentours de 1100 euros.

C’est très chaud. Dans sa présentation, Xiaomi met en avant le système de refroidissement par eau « XXL ». Une technologie qui devrait contrôler la température de son appareil. Malheureusement, les promesses ne sont pas tenues : le Xiaomi 12 a tendance à surchauffer lorsqu’il est beaucoup utilisé. Surtout pendant les jeux vidéo. En plus d’être bien publiée, cette chaleur (plus) apparaît très rapidement, en moins de dix minutes par exemple dans le jeu « Call of Duty ».

Autonomie correcte (mais charge rapide). La durabilité du Xiaomi 12 est très décevante. L’application ne prendra qu’une journée. Et tant que vous ne le dérangez pas trop… Si, effectivement, vous êtes très gourmand en streaming et en jeux vidéo, il ne passera pas ce cap. Il faut dire que la chauffe précitée ne devrait pas aider… Et un quart d’heure permet de récupérer la moitié du jus. La vitesse qui compense la faible autonomie. Il faut aussi mentionner sa capacité à se recharger sans fil à 50 W et la recharge à l’arrière de 10 W. Deux bons points.

Verdict

Xiaomi a de fortes propriétés, notamment ses résultats par exemple, et son écran est très bon. Mais c’est surtout sa forme réduite qui séduit. On regrette la très faible autonomie, la température souvent mal maîtrisée et l’absence de perception visuelle. Son prix, lui aussi, suffit à vous faire craquer. Aux alentours de 900 euros, il se heurte à de féroces concurrents : le S22 de Samsung, le Pixel 6 Pro de Google, et même l’iPhone 13. Des appareils qui nous semblent équilibrés, même si le Xiaomi 12 ne convient pas.

Xiaomi 12. Une seule version : 8 Go + 256 Go, 899,90 euros. 5G, pas de prise. Pas de mémoire étendue, NFC. Trois couleurs sont disponibles : violet, bleu et gris.

Laisser un commentaire