Un bar à Paris a changé pour des jeux sur Switch, « entre amis » ou pour de la compétition

Débutants, amateurs et professionnels du jeu vidéo Super Smash Bros se retrouvent tous les jeudis au bar Onï à Paris pour des tournois e-sports.

Auteur : Camille Ducrocq

Publié le 29 juillet à 18h08

A 19h30, ce jeudi 28 juillet 2022, à la terrasse du bar Onï, dans le 11e arrondissement de Paris. « Bienvenue à tous pour cette 10e édition. Nous commencerons les premiers matchs, puis vous serez appelés au fur et à mesure que des places se libèrent. »

Une récompense de 240 euros

Dorian, dit « Dex », co-président d’Orbital Sheep, donne le coup d’envoi du 10e tournoi esport Super Smash Bros Ultimate « Onï’s Impact » qui se tient tous les jeudis au Barreau de Paris.

Jusqu’à 48 joueurs s’affrontent dans des matchs « 1 contre 1 » dans le jeu vidéo Super Smash Bros Ultimate, un jeu de combat mettant en vedette des personnages emblématiques de tous les jeux Nintendo, sur la console Switch.

L’Orbital Sheep Society fournit des écrans et du matériel électrique, mais chaque participant apporte sa propre console et sa propre manette.

À chaque tour, vous devez gagner deux matchs contre le même adversaire pour passer au tour suivant, en quarts, en demi-finale puis en finale. Une réunion dure au maximum 7 minutes.

La subtilité de ce tournoi, c’est que « si tu perds, tu as une chance d’avoir une seconde chance », explique « Dex ». En effet, chaque perdant est relégué dans la compétition des « perdants », où il affronte les perdants de la compétition principale, dits les « gagnants ».

Puis la « grande finale » se joue entre les meilleurs « perdants » et « gagnants ». Prix? « Prix en argent », qui est un chaton, d’une valeur de 240 euros, réparti proportionnellement entre les trois premiers (50% pour le grand gagnant, 30% pour le deuxième et 20% pour le troisième).

Ce prix en argent est financé par l’argent de la participation des joueurs. Pour concourir, il faut débourser 9 euros : 5 euros pour le dernier chapeau, 3 euros pour l’association et 1 euro pour la barre.

S’entraîner pour les grandes compétitions

Ce dernier, situé rue Crespin du Gast à Paris, est un bar très classique, mais depuis deux mois ils l’ont transformé en salle de jeux vidéo pour accueillir le tournoi Orbital Sheep. « Ça me permet d’attirer du monde et de gagner en visibilité les jours où il y a généralement moins de clients », explique Virginie, la gérante.

Ce type de tournoi e-sport n’est pas nouveau à Paris, il y en a chaque semaine, en région parisienne et partout en France. « Avant tout, ils donnent à ceux qui visent les grandes compétitions la possibilité de s’entraîner et de se perfectionner au contact des meilleurs joueurs », résume « Dex ».

En effet, de grands championnats régionaux, nationaux, européens et même internationaux sont organisés chaque année. Le prochain rendez-vous : Ultimate Wanted aura lieu à Créteil (Val-de-Marne) du 25 au 28 août 2022.

Jayson, 19 ans, alias « Winder », a déjà prévu d’y assister. Cela ne fait que huit mois qu’il a commencé les tournois Super Smash Bros, mais il fait déjà partie des 40 meilleurs joueurs français. Originaire de Sevran (Seine-Saint-Denis), il aimerait à terme devenir joueur professionnel et vivre des tournois. Elle espère intégrer rapidement une structure e-sport qui lui permettrait d’être sponsorisée et rémunérée.

Un rendez-vous « avec les potes »

Lioka, surnommée « Lioko », âgée de 18 ans, est depuis quelques semaines prise en charge par Orbital Sheep. Il profite aussi de ces compétitions hebdomadaires pour « avancer », car le but est « de pouvoir faire tous les tournois que je veux ». Chaque compétition est un nouveau challenge, « comme dans le sport, tu passes par toutes les émotions, c’est ce que j’aime ».

Au-delà de la compétition, ces rencontres sont surtout appréciées pour la bonne ambiance et la bienveillance qui y règnent. « C’est un rendez-vous avec mes amis », rit Jayson.

Entre les matchs, les joueurs se retrouvent sur la terrasse, analysent leurs affrontements et échangent des astuces. « J’apprends beaucoup de ceux qui sont plus forts que moi », confie Valérian, surnommé « Papou », 25 ans. Joueur professionnel de TrakcMania qui a commencé les tournois de Super Smash Bros il y a moins d’un an, « Je viens surtout ici pour m’amuser en jouant. »

Parmi les 48 participants, hormis quelques nouveaux visages chaque semaine, il y a un « noyau dur d’une quinzaine de personnes », précise Charles, président de l’association Orbital Sheep. Ces joueurs communs, qu’ils soient débutants, amateurs ou professionnels, se croisent souvent dans d’autres tournois. C’est ce qu’aime Kevin, surnommé « Leasing », 25 ans : « Ça permet de rencontrer des gens différents et de se faire des amis. C’est une super communauté.

Si les participants ne sont que des hommes, avec une moyenne d’âge de 25 ans, Orbital Sheep aimerait aussi pouvoir « accueillir plus de filles », avoue « Dex », « la porte leur est ouverte ! »

A partir du lundi 25 juillet, l’association Orbital Sheep organise un nouveau tournoi pour lundi. Dès la rentrée, des compétitions seront organisées à la Maison de l’Esport à Paris.

Toutes les dates des tournois Super Smash Bros sont disponibles sur smashultimate.fr.

Laisser un commentaire